Beaucoup espèrent observer Charleroi réaliser le même exploit que l'année dernière. Celui d'intégrer les play-offs 1 et d'y décrocher une qualification européenne. C'est également le désir de l'ensemble du club carolo. Et après avoir déchanté suite à un début de saison difficile (14e après 8 journées), le Sporting s'est mis à réellement croire en ses chances. Au point de s'en rapprocher au plus près...

Les Zèbres étaient encore 6e à trois petites journées de la fin de la phase classique. Aujourd'hui, la donne a complètement changé puisque le Standard et surtout Zulte Waregem ont pris les devants. En cause ? Une régularité qui a pour seule constante son irrégularité. Ainsi, les Carolos se sont inclinés lors de leurs deux derniers matchs (face au Standard : 3-0, et à Waasland-Beveren : 2-3). Une série de défaites conjuguée à un calendrier des plus complexes semblent avoir mis un terme à tout espoir zébré dans la course aux PO1. "Je suis terriblement déçu, on a pris un gros coup sur la tête. On a eu notre sort en main. Mais on a fait 1/9" expliquait Mehdi Bayat, directeur général du RCSC. Certains imputeront la responsabilité de ces résultats à la jeunesse de l'effectif, d'autres à la pression subie. Quoi qu'il en soit, les chances pour Charleroi d'intégrer le top 6 sont minimes.

Le Standard de Liège est dans la même situation. On le sait, les Rouches ont très mal débuté leur saison, eux aussi. Mais pire encore, les Liégeois ont été derniers du Championnat belge après 11 journées. Alors, certes, ils ont entamé une remontée spectaculaire mais sans jamais parvenir à intégrer le top 6.

L'irrégularité est également en cause. Le zéro sur 12 face à Westerlo et Saint-Trond, pourtant peu à leurs affaires, en est la parfaite illustration. Or, celle-ci est en inadéquation avec les ambitions et devoirs du Standard de se qualifier pour les play-offs 1 chaque année. Et si le Standard a plus de chance d'intégrer le top 6 d'ici la fin de la phase classique, grâce à un calendrier plus aisé (Genk et Malines) que celui de Charleroi (Ostende et la Gantoise), il n'a néanmoins plus son sort en main ! D'autant que Zulte Waregem, disposant de deux points de plus que ses concurrents, bénéficie, lui, de deux rencontres "très abordables". L'Essevee se rend à Courtrai puis reçoit Mouscron.

Justement... Le troisième club wallon de la Pro League est aussi dans une situation compliquée. Le REM est avant-dernier au classement, devant Westerlo avec un même nombre de points. Et si dans l'état actuel des choses, les Mouscronnois sont virtuellement sauvés, puisqu'il n'y a qu'un seul descendant, aucun erreur ne leur sera permise ! Or, leur calendrier est compliqué : Anderlecht et Zulte. Beaucoup plus que celui de Westerlo qui affrontera Lokeren et Waasland-Beveren.

L'heure est donc grave pour les clubs wallons. Imaginez si Mouscron venait à descendre et les deux autres à ne pas intégrer les PO1. Alors, oui, l'exigence vis-à-vis du Sporting de Charleroi est moindre. Mais il faudra bien qu'au moins un de ceux-là sauve la mise.

Verdict dans deux semaines. En attendant, tous les matchs, hormis celui de la Gantoise - OHL, se dérouleront ce samedi à 20h. Les derniers, le 13 mars à 18h.

Quentin Droussin

Beaucoup espèrent observer Charleroi réaliser le même exploit que l'année dernière. Celui d'intégrer les play-offs 1 et d'y décrocher une qualification européenne. C'est également le désir de l'ensemble du club carolo. Et après avoir déchanté suite à un début de saison difficile (14e après 8 journées), le Sporting s'est mis à réellement croire en ses chances. Au point de s'en rapprocher au plus près... Les Zèbres étaient encore 6e à trois petites journées de la fin de la phase classique. Aujourd'hui, la donne a complètement changé puisque le Standard et surtout Zulte Waregem ont pris les devants. En cause ? Une régularité qui a pour seule constante son irrégularité. Ainsi, les Carolos se sont inclinés lors de leurs deux derniers matchs (face au Standard : 3-0, et à Waasland-Beveren : 2-3). Une série de défaites conjuguée à un calendrier des plus complexes semblent avoir mis un terme à tout espoir zébré dans la course aux PO1. "Je suis terriblement déçu, on a pris un gros coup sur la tête. On a eu notre sort en main. Mais on a fait 1/9" expliquait Mehdi Bayat, directeur général du RCSC. Certains imputeront la responsabilité de ces résultats à la jeunesse de l'effectif, d'autres à la pression subie. Quoi qu'il en soit, les chances pour Charleroi d'intégrer le top 6 sont minimes. Le Standard de Liège est dans la même situation. On le sait, les Rouches ont très mal débuté leur saison, eux aussi. Mais pire encore, les Liégeois ont été derniers du Championnat belge après 11 journées. Alors, certes, ils ont entamé une remontée spectaculaire mais sans jamais parvenir à intégrer le top 6. L'irrégularité est également en cause. Le zéro sur 12 face à Westerlo et Saint-Trond, pourtant peu à leurs affaires, en est la parfaite illustration. Or, celle-ci est en inadéquation avec les ambitions et devoirs du Standard de se qualifier pour les play-offs 1 chaque année. Et si le Standard a plus de chance d'intégrer le top 6 d'ici la fin de la phase classique, grâce à un calendrier plus aisé (Genk et Malines) que celui de Charleroi (Ostende et la Gantoise), il n'a néanmoins plus son sort en main ! D'autant que Zulte Waregem, disposant de deux points de plus que ses concurrents, bénéficie, lui, de deux rencontres "très abordables". L'Essevee se rend à Courtrai puis reçoit Mouscron. Justement... Le troisième club wallon de la Pro League est aussi dans une situation compliquée. Le REM est avant-dernier au classement, devant Westerlo avec un même nombre de points. Et si dans l'état actuel des choses, les Mouscronnois sont virtuellement sauvés, puisqu'il n'y a qu'un seul descendant, aucun erreur ne leur sera permise ! Or, leur calendrier est compliqué : Anderlecht et Zulte. Beaucoup plus que celui de Westerlo qui affrontera Lokeren et Waasland-Beveren. L'heure est donc grave pour les clubs wallons. Imaginez si Mouscron venait à descendre et les deux autres à ne pas intégrer les PO1. Alors, oui, l'exigence vis-à-vis du Sporting de Charleroi est moindre. Mais il faudra bien qu'au moins un de ceux-là sauve la mise.Verdict dans deux semaines. En attendant, tous les matchs, hormis celui de la Gantoise - OHL, se dérouleront ce samedi à 20h. Les derniers, le 13 mars à 18h. Quentin Droussin