"Merci à mon équipe, qui m'a redonné une chance. J'essaye de saisir les opportunités, c'est ce que j'ai fait aujourd'hui. Ce matin, je me suis dit 'pourquoi pas moi ?'. Même avec cinq coureurs à l'avant, il fallait y croire. C'était une belle échappée. J'ai essayé de m'économiser le plus possible." Au sprint, le Néerlandais Taco van der Hoorn semblait parti pour s'imposer, mais Clarke l'a dépassé dans les derniers mètres. "Taco était très fort, j'ai tout donné, je sentais des crampes dans les jambes, j'ai essayé d'accélérer le plus fort possible. Je sais sprinter quand il le faut, je l'ai démontré en gagnant dans la Vuelta." Clarke, qui aura 36 ans le 18 juillet, s'était imposé dans la 4e étape de la Vuelta 2012. Il porte son compteur à sept victoires en carrière. (Belga)

"Merci à mon équipe, qui m'a redonné une chance. J'essaye de saisir les opportunités, c'est ce que j'ai fait aujourd'hui. Ce matin, je me suis dit 'pourquoi pas moi ?'. Même avec cinq coureurs à l'avant, il fallait y croire. C'était une belle échappée. J'ai essayé de m'économiser le plus possible." Au sprint, le Néerlandais Taco van der Hoorn semblait parti pour s'imposer, mais Clarke l'a dépassé dans les derniers mètres. "Taco était très fort, j'ai tout donné, je sentais des crampes dans les jambes, j'ai essayé d'accélérer le plus fort possible. Je sais sprinter quand il le faut, je l'ai démontré en gagnant dans la Vuelta." Clarke, qui aura 36 ans le 18 juillet, s'était imposé dans la 4e étape de la Vuelta 2012. Il porte son compteur à sept victoires en carrière. (Belga)