"J'étais pourtant très stressée depuis que je suis réveillée. Je suis heureuse d'avoir pu garder mon calme grâce à mes équipières. J'ai essayé de faire confiance à mon entraînement. Je me suis entraînée dur pour cela, je ne pouvais rien faire de plus." Double championne d'Europe en titre et médaille de bronze aux Mondiaux de Montréal l'an passé, Derwael était la grande favorite. "Quand j'ai atterri, c'était un vrai soulagement. Tout le stress est tombé et a fait place à un immense bonheur. J'étais super contente du score (15,200 points, ndlr), mais j'avais encore du stress jusqu'à la dernière gymnaste." "Je ne me rends pas encore compte que j'ai écrit l'histoire. Je suis sur mon petit nuage, c'est comme si je pouvais me réveiller à tout moment", a confié Derwael. Notre compatriote a devancé la légende américaine Simone Biles, lauréate un peu plus tôt de son 13e titre mondial à seulement 21 ans. "Je l'ai toujours regardée avec admiration. Entendre de sa bouche que j'ai réussi une super belle prestation et qu'elle a admiré mon exercice est très spécial." Derwael disputera encore la finale à la poutre, un agrès où elle a décroché l'argent à l'Euro de Glasgow cet été. "J'espère réaliser un bel exercice et bien terminer", a-t-elle conclu. (Belga)

"J'étais pourtant très stressée depuis que je suis réveillée. Je suis heureuse d'avoir pu garder mon calme grâce à mes équipières. J'ai essayé de faire confiance à mon entraînement. Je me suis entraînée dur pour cela, je ne pouvais rien faire de plus." Double championne d'Europe en titre et médaille de bronze aux Mondiaux de Montréal l'an passé, Derwael était la grande favorite. "Quand j'ai atterri, c'était un vrai soulagement. Tout le stress est tombé et a fait place à un immense bonheur. J'étais super contente du score (15,200 points, ndlr), mais j'avais encore du stress jusqu'à la dernière gymnaste." "Je ne me rends pas encore compte que j'ai écrit l'histoire. Je suis sur mon petit nuage, c'est comme si je pouvais me réveiller à tout moment", a confié Derwael. Notre compatriote a devancé la légende américaine Simone Biles, lauréate un peu plus tôt de son 13e titre mondial à seulement 21 ans. "Je l'ai toujours regardée avec admiration. Entendre de sa bouche que j'ai réussi une super belle prestation et qu'elle a admiré mon exercice est très spécial." Derwael disputera encore la finale à la poutre, un agrès où elle a décroché l'argent à l'Euro de Glasgow cet été. "J'espère réaliser un bel exercice et bien terminer", a-t-elle conclu. (Belga)