"Je tiens à préciser que je n'ai fraudé aucun match car les joueurs concernés ne figuraient pas sur la feuille de match", a déclaré Kerremans jeudi à l'Agence Belga. "De plus, il est impossible pour moi de réduire la quarantaine d'un joueur car les joueurs sont obligés de rester isolés une semaine même en cas de test négatif au milieu de la quarantaine. À ce niveau, tout est géré par la Pro League." Mercredi, lors de son audition devant le Parquet fédéral de l'Union belge, l'ancien teammanager de l'équipe liégeoise a confirmé qu'il avait agi seul. "Oui, j'ai agi seul. Je ne vois pas pourquoi un autre membre du staff ou de la direction aurait voulu agir surtout que les joueurs concernés n'étaient pas dans la sélection pour le match contre le Standard", a assuré Kerremans. "J'ai fait tester les joueurs pour voir s'ils étaient toujours positifs. Même s'ils avaient été testés négatifs avec leur propre nom, ils n'auraient pas pu rejoindre le groupe car leur quarantaine n'était pas terminée. La Pro League tient uniquement compte des tests qui sont réalisés au moins sept jours après un test positif. Ce test n'aurait pu avoir aucune influence sur le mach contre Lommel." "J'ai commis une bêtise, je le reconnais. Je sais que je n'aurais pas dû le faire. Pourquoi je l'ai fait ? Je pense que la seule personne qui doit le savoir, c'est le procureur. J'ai commis une erreur, mais je ne pense pas avoir mis en danger la santé de quiconque", a conclu Peter Kerremans. (Belga)

"Je tiens à préciser que je n'ai fraudé aucun match car les joueurs concernés ne figuraient pas sur la feuille de match", a déclaré Kerremans jeudi à l'Agence Belga. "De plus, il est impossible pour moi de réduire la quarantaine d'un joueur car les joueurs sont obligés de rester isolés une semaine même en cas de test négatif au milieu de la quarantaine. À ce niveau, tout est géré par la Pro League." Mercredi, lors de son audition devant le Parquet fédéral de l'Union belge, l'ancien teammanager de l'équipe liégeoise a confirmé qu'il avait agi seul. "Oui, j'ai agi seul. Je ne vois pas pourquoi un autre membre du staff ou de la direction aurait voulu agir surtout que les joueurs concernés n'étaient pas dans la sélection pour le match contre le Standard", a assuré Kerremans. "J'ai fait tester les joueurs pour voir s'ils étaient toujours positifs. Même s'ils avaient été testés négatifs avec leur propre nom, ils n'auraient pas pu rejoindre le groupe car leur quarantaine n'était pas terminée. La Pro League tient uniquement compte des tests qui sont réalisés au moins sept jours après un test positif. Ce test n'aurait pu avoir aucune influence sur le mach contre Lommel." "J'ai commis une bêtise, je le reconnais. Je sais que je n'aurais pas dû le faire. Pourquoi je l'ai fait ? Je pense que la seule personne qui doit le savoir, c'est le procureur. J'ai commis une erreur, mais je ne pense pas avoir mis en danger la santé de quiconque", a conclu Peter Kerremans. (Belga)