A cinq journées de la fin, il faudrait désormais que le Rekordmeister et ses stars s'effondrent complètement pour que le trophée du champion leur échappe. Comme on pouvait s'y attendre, l'ogre de Bavière n'a fait qu'une bouchée du 16e, Düsseldorf, potentiel barragiste venu sans beaucoup d'illusions et peut-être déjà plus concentré sur ses prochains matches, cruciaux pour son maintien. Pavard (29e), Lewandowski (43e et 50e), Davies (52e) et Zanka contre son camp (15e), sur un tir de Pavard, ont marqué les buts du Bayern. Dimanche (18h00), le Borussia Dortmund d'Axel Witsel et Thorgan Hazard se déplace sur la pelouse du dernier Paderborn, pour essayer de reprendre son élan après la douloureuse défaite de mardi dans le Klassiker contre le Bayern (1-0). Mais même en cas de victoire, les Borussen resteront à sept points. Un gouffre. Leipzig pourra pour sa part remonter sur le podium s'il s'impose lundi (20h30) à Cologne. En bas de tableau, où la lutte finale s'annonce plus serrée qu'au sommet, le Werder Brême peut encore croire à un maintien miraculeux après sa victoire samedi 1-0 à Schalke. Bastion historique du football allemand, le Werder, qui a passé 56 saisons en D1 et une seule en D2 depuis la création du championnat professionnel en 1963, est en 17e et avant-dernière position, mais revient à deux points du barragiste potentiel Düsseldorf. Et Brême peut repasser devant mercredi à l'occasion de son match en retard contre Francfort. Cette première partie de la 29e journée a confirmé une tendance marquée depuis la reprise post-coronavirus mi-mai. A huis clos, l'avantage de jouer à domicile a pour l'instant disparu: en 33 matches disputés dans des stades vides, la Bundesliga n'a enregistré que... sept victoires à domicile, soit 21% des résultats (contre 45% sur l'ensemble des deux dernières saisons). (Belga)

A cinq journées de la fin, il faudrait désormais que le Rekordmeister et ses stars s'effondrent complètement pour que le trophée du champion leur échappe. Comme on pouvait s'y attendre, l'ogre de Bavière n'a fait qu'une bouchée du 16e, Düsseldorf, potentiel barragiste venu sans beaucoup d'illusions et peut-être déjà plus concentré sur ses prochains matches, cruciaux pour son maintien. Pavard (29e), Lewandowski (43e et 50e), Davies (52e) et Zanka contre son camp (15e), sur un tir de Pavard, ont marqué les buts du Bayern. Dimanche (18h00), le Borussia Dortmund d'Axel Witsel et Thorgan Hazard se déplace sur la pelouse du dernier Paderborn, pour essayer de reprendre son élan après la douloureuse défaite de mardi dans le Klassiker contre le Bayern (1-0). Mais même en cas de victoire, les Borussen resteront à sept points. Un gouffre. Leipzig pourra pour sa part remonter sur le podium s'il s'impose lundi (20h30) à Cologne. En bas de tableau, où la lutte finale s'annonce plus serrée qu'au sommet, le Werder Brême peut encore croire à un maintien miraculeux après sa victoire samedi 1-0 à Schalke. Bastion historique du football allemand, le Werder, qui a passé 56 saisons en D1 et une seule en D2 depuis la création du championnat professionnel en 1963, est en 17e et avant-dernière position, mais revient à deux points du barragiste potentiel Düsseldorf. Et Brême peut repasser devant mercredi à l'occasion de son match en retard contre Francfort. Cette première partie de la 29e journée a confirmé une tendance marquée depuis la reprise post-coronavirus mi-mai. A huis clos, l'avantage de jouer à domicile a pour l'instant disparu: en 33 matches disputés dans des stades vides, la Bundesliga n'a enregistré que... sept victoires à domicile, soit 21% des résultats (contre 45% sur l'ensemble des deux dernières saisons). (Belga)