L'Américain, qui avait trois coups de retard sur son compatriote Matthew Wolff à l'issue du troisième tour, a su effectuer une belle remontée lors de la manche finale. Il termine le quatrième tour en rendant une carte de 65, à 7 coups sous le par. Il remporte ainsi son premier titre depuis 2018. Dimanche, DeChambeau a attaqué dès le départ en réalisant des birdies sur trois de ses quatre premiers trous pour combler l'écart avec Wolff. Ce dernier, qui à seulement 21 ans était en quête d'un deuxième titre sur le circuit américain PGA et espérait devenir le plus jeune double vainqueur depuis Tigers Woods en 1996, ne termine finalement qu'à la deuxième place, à trois points de DeChambeau, grand favori de l'épreuve. À la reprise du circuit PGA le 11 juin, Bryson DeChambeau était en effet apparu, à l'issue d'un régime et d'un entraînement draconiens, dans un corps de culturiste qui lui permet désormais de driver nettement au-delà des 300 yards (274 m). (Belga)

L'Américain, qui avait trois coups de retard sur son compatriote Matthew Wolff à l'issue du troisième tour, a su effectuer une belle remontée lors de la manche finale. Il termine le quatrième tour en rendant une carte de 65, à 7 coups sous le par. Il remporte ainsi son premier titre depuis 2018. Dimanche, DeChambeau a attaqué dès le départ en réalisant des birdies sur trois de ses quatre premiers trous pour combler l'écart avec Wolff. Ce dernier, qui à seulement 21 ans était en quête d'un deuxième titre sur le circuit américain PGA et espérait devenir le plus jeune double vainqueur depuis Tigers Woods en 1996, ne termine finalement qu'à la deuxième place, à trois points de DeChambeau, grand favori de l'épreuve. À la reprise du circuit PGA le 11 juin, Bryson DeChambeau était en effet apparu, à l'issue d'un régime et d'un entraînement draconiens, dans un corps de culturiste qui lui permet désormais de driver nettement au-delà des 300 yards (274 m). (Belga)