Il a pris 49 points sur 60 et sa défense obtient la grande distinction : elle n'a encaissé que huit buts alors que Charleroi, deuxième au classement, en a pris 17. On souligne souvent le manque d'efficacité du Club devant le but. C'est surtout une question de perception, en championnat du moins, une compétition où le leader a déjà marqué 46 buts. Avec un match en plus, seuls La Gantoise (40) et l'Antwerp (39) approchent ce total. Et le Club attend des renforts offensifs venus d'Afrique ( Youssouph Badji) et d'Amérique latine ( Adolfo Gaich).

Simon Deli, belgaimage
Simon Deli © belgaimage

Ils ne seront sans doute pas immédiatement rentables mais diriger, c'est prévoir. Avec un coup d'oeil dans le rétroviseur. Dans ses quatre matches de qualification pour la Ligue des Champions, le Club a parfaitement exploité la mauvaise défense du Dynamo Kiev et du LASK, en marquant sept buts, mais s'il avait été plus efficace en phase de poules, il aurait pu espérer plus qu'une troisième place et une qualification pour l' Europa League. Toutefois, Clement n'y pense plus. Comme ses ambitieux patrons, il préfère regarder droit devant lui.

Bien que les premiers mois de l'ancien coach de Genk à Bruges aient été beaux, il insiste sur le fait que son Club n'a encore rien gagné. Le principal piège ? Que des joueurs commencent à penser à eux-mêmes ou à leur prochain défi footballistique. Les Ruud Vormer et autres Hans Vanaken sont pétris d'esprit collectif, mais c'est sans doute moins le cas des chercheurs d'or exotiques. C'est aussi pour ça que Clement est intervenu aussi durement quand Mbaye Diagne s'est placé au-dessus du groupe à Paris. Il ne veut pas de cheval de Troie.

Simon Mignolet, belgaimage
Simon Mignolet © belgaimage

Le Club va bientôt disputer deux matches contre Zulte Waregem en demi-finales de la Coupe, et contre Manchester United. Au Qatar, malgré des mois épuisants et des vacances très courtes, le groupe s'est montré particulièrement ambitieux et affûté : sur les 27 footballeurs qui ont participé au stage, un seul a dû faire l'impasse sur une partie de la première séance. C'est dû à la rotation, même si elle a parfois coûté des points, par exemple contre Eupen.

Clement se refuse à choisir entre l'Europe, la Coupe et le titre. Le Club place la barre le plus haut possible. Il veut devenir et rester la norme à tous points de vue : complexe d'entraînement, formation des jeunes, scouting, communication et marketing, croissance commerciale, transferts... Et niveau stade, aussi.

+ : Simon Mignolet

18 matches de championnat, douze clean sheets et seulement sept buts contre : après une longue quête, le Club Bruges a enfin misé sur la sécurité dans son but. Simon Mignolet était cher, mais il a permis au Club d'empocher les millions de la Ligue des Champions.

- : Mbaye Diagne

Philippe Clement l'a écarté pour avoir voulu botter lui-même un penalty au PSG et avoir ensuite été arrêté par la police, n'ayant pas d'assurance pour sa... Rolls Royce. Le passage au Club de Mbaye Diagne n'est passé inaperçu que sur le terrain.

0

Depuis le début de saison, les Blauw en Zwart n'ont pas encaissé le moindre but dans le dernier quart d'heure. Vadis Odjidja a été le joueur qui a surpris Simon Mignolet le plus tard, à la 73e minute du dernier choc des Flandres.

14,7

C'est le nombre de ballons que Bruges récupère en moyenne par match dans le tiers offensif du terrain. Personne ne fait mieux que le Club, référence nationale à l'heure de mettre la pression sur la défense adverse.

32,8

Avec ses 32,8 dribbles tentés par match, le leader du championnat est l'équipe qui a le plus souvent recours aux exploits individuels. Emmanuel Dennis est le plus actif des dribbleurs brugeois, suivi par Krépin Diatta.

Mbaye Diagne, belgaimage
Mbaye Diagne © belgaimage
Il a pris 49 points sur 60 et sa défense obtient la grande distinction : elle n'a encaissé que huit buts alors que Charleroi, deuxième au classement, en a pris 17. On souligne souvent le manque d'efficacité du Club devant le but. C'est surtout une question de perception, en championnat du moins, une compétition où le leader a déjà marqué 46 buts. Avec un match en plus, seuls La Gantoise (40) et l'Antwerp (39) approchent ce total. Et le Club attend des renforts offensifs venus d'Afrique ( Youssouph Badji) et d'Amérique latine ( Adolfo Gaich). Ils ne seront sans doute pas immédiatement rentables mais diriger, c'est prévoir. Avec un coup d'oeil dans le rétroviseur. Dans ses quatre matches de qualification pour la Ligue des Champions, le Club a parfaitement exploité la mauvaise défense du Dynamo Kiev et du LASK, en marquant sept buts, mais s'il avait été plus efficace en phase de poules, il aurait pu espérer plus qu'une troisième place et une qualification pour l' Europa League. Toutefois, Clement n'y pense plus. Comme ses ambitieux patrons, il préfère regarder droit devant lui. Bien que les premiers mois de l'ancien coach de Genk à Bruges aient été beaux, il insiste sur le fait que son Club n'a encore rien gagné. Le principal piège ? Que des joueurs commencent à penser à eux-mêmes ou à leur prochain défi footballistique. Les Ruud Vormer et autres Hans Vanaken sont pétris d'esprit collectif, mais c'est sans doute moins le cas des chercheurs d'or exotiques. C'est aussi pour ça que Clement est intervenu aussi durement quand Mbaye Diagne s'est placé au-dessus du groupe à Paris. Il ne veut pas de cheval de Troie. Le Club va bientôt disputer deux matches contre Zulte Waregem en demi-finales de la Coupe, et contre Manchester United. Au Qatar, malgré des mois épuisants et des vacances très courtes, le groupe s'est montré particulièrement ambitieux et affûté : sur les 27 footballeurs qui ont participé au stage, un seul a dû faire l'impasse sur une partie de la première séance. C'est dû à la rotation, même si elle a parfois coûté des points, par exemple contre Eupen. Clement se refuse à choisir entre l'Europe, la Coupe et le titre. Le Club place la barre le plus haut possible. Il veut devenir et rester la norme à tous points de vue : complexe d'entraînement, formation des jeunes, scouting, communication et marketing, croissance commerciale, transferts... Et niveau stade, aussi. 18 matches de championnat, douze clean sheets et seulement sept buts contre : après une longue quête, le Club Bruges a enfin misé sur la sécurité dans son but. Simon Mignolet était cher, mais il a permis au Club d'empocher les millions de la Ligue des Champions. Philippe Clement l'a écarté pour avoir voulu botter lui-même un penalty au PSG et avoir ensuite été arrêté par la police, n'ayant pas d'assurance pour sa... Rolls Royce. Le passage au Club de Mbaye Diagne n'est passé inaperçu que sur le terrain. Depuis le début de saison, les Blauw en Zwart n'ont pas encaissé le moindre but dans le dernier quart d'heure. Vadis Odjidja a été le joueur qui a surpris Simon Mignolet le plus tard, à la 73e minute du dernier choc des Flandres. C'est le nombre de ballons que Bruges récupère en moyenne par match dans le tiers offensif du terrain. Personne ne fait mieux que le Club, référence nationale à l'heure de mettre la pression sur la défense adverse. Avec ses 32,8 dribbles tentés par match, le leader du championnat est l'équipe qui a le plus souvent recours aux exploits individuels. Emmanuel Dennis est le plus actif des dribbleurs brugeois, suivi par Krépin Diatta.