Aleksandar Jankovic a vite compris qu'il ne fêterait pas sa prolongation de contrat jusqu'en 2018 par une victoire. Gardien numéro 1 pour la première fois de sa carrière, Anthony Morris a laissé transparaître une certaine nervosité. Sur un envoi d'Izquierdo, le portier a effectué une étrange cabriole sur un ballon facile à capter (2e). Puis, sur un coup franc de Yohan Croizet, Tim Matthys a gaspillé la première véritable occasion de la rencontre (6e). Mais encore, Edin Cocalic a mal remis un ballon en arrière à son gardien, une maladresse dont Lior Refaelov n'a pas profité (13e).

A ce moment-là, Bruges avait déjà coincé son adversaire dans sa zone. Les Blauw & Zwart auraient pu ouvrir la marque si Ruud Vormer n'avait pas tenté de répéter son splendide tir victorieux de la Supercoupe (8e). Dans la foulée, Refaelov s'est montré personnel sur une perte de balle de Cocalic (15e). Ce n'était manifestement pas la soirée du défenseur bosnien, qui a manqué l'opportunité de battre Butelle à bout portant (23e) avant d'être averti pour une faute sur Izquierdo (53e).

Le premier but de la saison était dans l'air et Izquierdo se l'est approprié. Après avoir effectué un rush sur le flanc gauche, le Colombien est revenu vers l'axe avant de battre Moris d'une tir à distance (27e, 0-1). Le Club combinait bien et Cools a réussi son entrée en marquant son premier but en championnat d'une reprise de l'extérieur du rectangle (30e, 0-2). Jusqu'au repos, Malines a multiplié les fautes, qui n'ont fait que confirmer sa faiblesse. Laurens Paulissen a d'ailleurs reçu le premier carton de la saison (39e).

La seconde mi-temps a été plus acharnée mais les cartons jaunes et les remplacements ont pris la place des occasions de buts. Malines n'a pas été plus prolifique et Bruges a été moinqs saignant que pendant les 45 premières minutes.

Aleksandar Jankovic a vite compris qu'il ne fêterait pas sa prolongation de contrat jusqu'en 2018 par une victoire. Gardien numéro 1 pour la première fois de sa carrière, Anthony Morris a laissé transparaître une certaine nervosité. Sur un envoi d'Izquierdo, le portier a effectué une étrange cabriole sur un ballon facile à capter (2e). Puis, sur un coup franc de Yohan Croizet, Tim Matthys a gaspillé la première véritable occasion de la rencontre (6e). Mais encore, Edin Cocalic a mal remis un ballon en arrière à son gardien, une maladresse dont Lior Refaelov n'a pas profité (13e). A ce moment-là, Bruges avait déjà coincé son adversaire dans sa zone. Les Blauw & Zwart auraient pu ouvrir la marque si Ruud Vormer n'avait pas tenté de répéter son splendide tir victorieux de la Supercoupe (8e). Dans la foulée, Refaelov s'est montré personnel sur une perte de balle de Cocalic (15e). Ce n'était manifestement pas la soirée du défenseur bosnien, qui a manqué l'opportunité de battre Butelle à bout portant (23e) avant d'être averti pour une faute sur Izquierdo (53e). Le premier but de la saison était dans l'air et Izquierdo se l'est approprié. Après avoir effectué un rush sur le flanc gauche, le Colombien est revenu vers l'axe avant de battre Moris d'une tir à distance (27e, 0-1). Le Club combinait bien et Cools a réussi son entrée en marquant son premier but en championnat d'une reprise de l'extérieur du rectangle (30e, 0-2). Jusqu'au repos, Malines a multiplié les fautes, qui n'ont fait que confirmer sa faiblesse. Laurens Paulissen a d'ailleurs reçu le premier carton de la saison (39e). La seconde mi-temps a été plus acharnée mais les cartons jaunes et les remplacements ont pris la place des occasions de buts. Malines n'a pas été plus prolifique et Bruges a été moinqs saignant que pendant les 45 premières minutes.