Encore un peu de patience et le monde entier apprendra qui est le nouveau champion de Belgique. Ce titre n'échappera probablement pas à Anderlecht qui recevra Gand ce soir et le Club Bruges dimanche.

Ces deux visiteurs n'ont pratiquement plus les moyens de viser un écusson national mais songent à un trophée virtuel dont on ne souligne pas assez l'importance : le Top 1 en Flandre. Le Club Bruges occupe cette pole position depuis des lustres mais constate que Gand a largement résorbé son retard.

Bruges a investi près de 15 millions d'euros pour renforcer son équipe. Et cet effectif aura encore besoin de sang neuf cet été. Tour cela coûte cher. A Gand, la différence entre les achats et les ventes se limite à 1,5 million d'euros. Et on sait que sa cellule scouting excelle dans l'art de trouver du talent pas cher.

Mais il y a autre chose : Gand construit un stade moderne qui sera inauguré en 2013 avec, à la clef, de nouveaux sponsors, plus de moyens financiers, etc. Pendant ce temps-là, Bruges cherche vainement un endroit pour construire son nouveau stade.

Les Brugeois constatent avec nervosité que Gand se donne les moyens pour devenir un jour le numéro 1 des Flandres. Ce soir, histoire de bétonner leur deuxième place, ils croiseront les doigts pour qu'Anderlecht prennent la mesure de Gand.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Encore un peu de patience et le monde entier apprendra qui est le nouveau champion de Belgique. Ce titre n'échappera probablement pas à Anderlecht qui recevra Gand ce soir et le Club Bruges dimanche. Ces deux visiteurs n'ont pratiquement plus les moyens de viser un écusson national mais songent à un trophée virtuel dont on ne souligne pas assez l'importance : le Top 1 en Flandre. Le Club Bruges occupe cette pole position depuis des lustres mais constate que Gand a largement résorbé son retard. Bruges a investi près de 15 millions d'euros pour renforcer son équipe. Et cet effectif aura encore besoin de sang neuf cet été. Tour cela coûte cher. A Gand, la différence entre les achats et les ventes se limite à 1,5 million d'euros. Et on sait que sa cellule scouting excelle dans l'art de trouver du talent pas cher. Mais il y a autre chose : Gand construit un stade moderne qui sera inauguré en 2013 avec, à la clef, de nouveaux sponsors, plus de moyens financiers, etc. Pendant ce temps-là, Bruges cherche vainement un endroit pour construire son nouveau stade. Les Brugeois constatent avec nervosité que Gand se donne les moyens pour devenir un jour le numéro 1 des Flandres. Ce soir, histoire de bétonner leur deuxième place, ils croiseront les doigts pour qu'Anderlecht prennent la mesure de Gand. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine