La dernière impression commence à dater. Parce que très rares sont ceux qui ont posé un oeil attentif sur les prestations de Junior Edmilson sous le maillot d'Al Duhail, devenu son port d'attache depuis son départ du Standard, voici deux ans. Ses derniers mois liégeois avaient fait de lui l'un des meilleurs joueurs du pays, si pas le meilleur, dans le sprint final du printemps 2018. Avec sept buts et trois passes décisives en play-offs 1 sous les ordres de Ricardo Sa Pinto, le Belgo-Brésilien avait marqué les esprits avant de quitter le pays.

En deux ans, les tentatives de rapatriement ont été nombreuses. Il y a évidemment eu le Standard, qui a encore dragué avec insistance son ancien numéro 22 l'hiver dernier, les négociations échouant finalement entre les Rouches et Al Duhail. Et puis l'Antwerp de Lucien D'Onofrio, qui avait déjà tenté de le faire venir à l'Antwerp à l'hiver 2018 en lui faisant miroiter un départ futur à Porto, et dont on raconte qu'il fait une cour assidue à l'ailier. Pas aussi marquée, cependant, que celle de Philippe Clement, qui multiplierait les appels à l'ancien Rouche depuis quelques temps pour le convaincre de rallier l'ambitieux projet brugeois.

Tandis que son club d'Al Duhail a repris les entraînements depuis le milieu du mois de juin, Edmilson n'apparaît sur aucune des photos postées par le club sur ses réseaux ces dernières semaines. Dans le Golfe, on raconte qu'il serait prêt à aller au clash pour quitter le Qatar, rêvant de profiter d'une saison canon en Belgique pour s'inviter dans le groupe de Roberto Martinez en vue de l'EURO, tout en s'invitant sur la scène de la Ligue des Champions européenne, après avoir goûté à sa version asiatique.

L'ogre brugeois, prêt à mettre les grands moyens pour asseoir sa domination nationale et accroître son développement continental, se voit forcément comme le point de chute idéal. L'hiver dernier, les Blauw en Zwart avaient affiché leurs ambitions en prenant contact avec Christian Benteke, pour tenter de résoudre leurs problèmes offensifs. Les deux parties semblent s'accorder sur un mariage, au point que la programmation des tests médicaux aurait déjà été planifiée. Restera à trouver un accord avec Al Duhail, sans doute peu enclin à laisser filer sans broncher l'un des joueurs-phares de son noyau.

La dernière impression commence à dater. Parce que très rares sont ceux qui ont posé un oeil attentif sur les prestations de Junior Edmilson sous le maillot d'Al Duhail, devenu son port d'attache depuis son départ du Standard, voici deux ans. Ses derniers mois liégeois avaient fait de lui l'un des meilleurs joueurs du pays, si pas le meilleur, dans le sprint final du printemps 2018. Avec sept buts et trois passes décisives en play-offs 1 sous les ordres de Ricardo Sa Pinto, le Belgo-Brésilien avait marqué les esprits avant de quitter le pays.En deux ans, les tentatives de rapatriement ont été nombreuses. Il y a évidemment eu le Standard, qui a encore dragué avec insistance son ancien numéro 22 l'hiver dernier, les négociations échouant finalement entre les Rouches et Al Duhail. Et puis l'Antwerp de Lucien D'Onofrio, qui avait déjà tenté de le faire venir à l'Antwerp à l'hiver 2018 en lui faisant miroiter un départ futur à Porto, et dont on raconte qu'il fait une cour assidue à l'ailier. Pas aussi marquée, cependant, que celle de Philippe Clement, qui multiplierait les appels à l'ancien Rouche depuis quelques temps pour le convaincre de rallier l'ambitieux projet brugeois.Tandis que son club d'Al Duhail a repris les entraînements depuis le milieu du mois de juin, Edmilson n'apparaît sur aucune des photos postées par le club sur ses réseaux ces dernières semaines. Dans le Golfe, on raconte qu'il serait prêt à aller au clash pour quitter le Qatar, rêvant de profiter d'une saison canon en Belgique pour s'inviter dans le groupe de Roberto Martinez en vue de l'EURO, tout en s'invitant sur la scène de la Ligue des Champions européenne, après avoir goûté à sa version asiatique.L'ogre brugeois, prêt à mettre les grands moyens pour asseoir sa domination nationale et accroître son développement continental, se voit forcément comme le point de chute idéal. L'hiver dernier, les Blauw en Zwart avaient affiché leurs ambitions en prenant contact avec Christian Benteke, pour tenter de résoudre leurs problèmes offensifs. Les deux parties semblent s'accorder sur un mariage, au point que la programmation des tests médicaux aurait déjà été planifiée. Restera à trouver un accord avec Al Duhail, sans doute peu enclin à laisser filer sans broncher l'un des joueurs-phares de son noyau.