Le Danois Brian Priske sera le troisième entraîneur de l'Antwerp en un an. Après Ivan Leko et Franky Vercauteren, c'est à nouveau un coach qui sait comment on gagne un titre. Après des rôles dans l'ombre à Midtjylland et Copenhague, où il a travaillé comme assistant de Jess Thorup et du Norvégien Stale Solbakken,...

Le Danois Brian Priske sera le troisième entraîneur de l'Antwerp en un an. Après Ivan Leko et Franky Vercauteren, c'est à nouveau un coach qui sait comment on gagne un titre. Après des rôles dans l'ombre à Midtjylland et Copenhague, où il a travaillé comme assistant de Jess Thorup et du Norvégien Stale Solbakken, en se concentrant sur les datas et les remises en jeu, il est devenu entraîneur principal de ce club et vient de porter ce costume pendant deux ans. L'année dernière, il a remporté le titre. Et cette saison, il l'a qualifié pour la Ligue des Champions via les play-offs. Une saison difficile. Vu le talent dont il disposait, il aurait pu rêver d'une deuxième consécration consécutive, mais il y a eu pas mal de remous en interne. L'acteur majeur dans ces bisbrouilles a été l'international Pione Sisto, rapatrié du Celta Vigo. Il a provoqué une réunion de crise avec tout le groupe et réclamé un rôle dans l'axe alors que Priske l'avait toujours aligné sur un flanc. Priske l'a tenu un moment à l'écart de l'équipe de base puis l'a de nouveau aligné... en numéro 10. Il avait gagné son combat, mais ça n'a pas plu à tout le monde. L'équipe de Priske a donc terminé à la deuxième place, derrière Bröndby. Et le coach a choisi de relever un nouveau défi. Son football est reconnaissable: trois hommes derrière, des remises en jeu rapides, des flancs offensifs, un médian contrôleur et une tendance à privilégier des attaquants de pointe grands et costauds. S'il fait ça aussi à l'Antwerp, il poursuivra le travail entamé par Leko et poursuivi par Vercauteren.