Le Limbourgeois, employé de l'aile flamande de la fédération de volley, coach des Espoirs (U20) en bronze à l'Euro cette année à La Haye, s'est dit cette fois "prêt à relever le défi" des Red Dragons au devant de trois objectifs majeurs en 2019: la Golden League, le premier tournoi de qualification olympique et l'Euro en septembre en Belgique. "J'avais déjà hésité à postuler lorsque Vital Heynen est parti", a confié Brecht Van Kerckhoven vendredi lors de sa présentation officielle. "Mais j'ai estimé que ce n'était pas le bon moment. J'ai ensuite commencé à rédiger un projet ces dernières semaines, mais je n'avais pas encore fini que le téléphone sonnait pour me proposer le poste. J'étais surpris d'un côté, agréablement surpris, mais d'un autre côté, je me sens désormais prêt, d'autant que l'appui de Dominique Baeyens sera précieux." C'est en effet l'autre élément neuf de la journée avec l'introduction de Dominique Baeyens comme "program driver" pour épauler la structure des Red Dragons. "Nous avons l'habitude d'échanger beaucoup entre coaches, que ce soit avec Vital, ou avec Andrea Anastasi. C'est la même chose avec Dominique", s'est réjoui Brecht Van Kerckhoven qui sera directement dans le grand bain avec la Golden League du 25 mai au 16 juin dans un groupe avec la Turquie, la Lettonie et la Slovaquie. "Pour certains joueurs en fin de saison comme Sam Deroo, c'est une période difficile, mais ce sera très utile pour l'ensemble afin de préparer le tournoi de qualification olympique avec les Etats-Unis, les Pays-Bas et la Corée du Sud. C'est dur, mais il suffit d'un exploit sur un match, d'autant que l'équipe a une grosse marge de progression, j'en suis persuadé." Le 16 janvier, les Red Dragons sauront en outre quels seront leurs adversaires à l'Euro en septembre (du 12 au 29) organisé par quatre pays (la Belgique, les Pays-Bas, la Slovénie et la France où se jouera la phase finale). "Il y a les cadres qui apportent leur expérience, mais il y a de nouveaux visages aussi. L'an dernier à l'Euro (2017), nous avions fini 4es, c'était déjà bien, mais tout le monde avait l'impression que l'on pouvait faire mieux. Nous allons essayer de le faire en septembre", a ponctué Brecht Van Kerckhoven, confiant sur les possibilités de "ses" Red Dragons. La Belgique jouera à Bruxelles d'abord puis Anvers pour ce championnat d'Europe en Belgique qui organisera aussi un quart de finale dont le vainqueur ira directement à Paris pour les demi-finales. (Belga)

Le Limbourgeois, employé de l'aile flamande de la fédération de volley, coach des Espoirs (U20) en bronze à l'Euro cette année à La Haye, s'est dit cette fois "prêt à relever le défi" des Red Dragons au devant de trois objectifs majeurs en 2019: la Golden League, le premier tournoi de qualification olympique et l'Euro en septembre en Belgique. "J'avais déjà hésité à postuler lorsque Vital Heynen est parti", a confié Brecht Van Kerckhoven vendredi lors de sa présentation officielle. "Mais j'ai estimé que ce n'était pas le bon moment. J'ai ensuite commencé à rédiger un projet ces dernières semaines, mais je n'avais pas encore fini que le téléphone sonnait pour me proposer le poste. J'étais surpris d'un côté, agréablement surpris, mais d'un autre côté, je me sens désormais prêt, d'autant que l'appui de Dominique Baeyens sera précieux." C'est en effet l'autre élément neuf de la journée avec l'introduction de Dominique Baeyens comme "program driver" pour épauler la structure des Red Dragons. "Nous avons l'habitude d'échanger beaucoup entre coaches, que ce soit avec Vital, ou avec Andrea Anastasi. C'est la même chose avec Dominique", s'est réjoui Brecht Van Kerckhoven qui sera directement dans le grand bain avec la Golden League du 25 mai au 16 juin dans un groupe avec la Turquie, la Lettonie et la Slovaquie. "Pour certains joueurs en fin de saison comme Sam Deroo, c'est une période difficile, mais ce sera très utile pour l'ensemble afin de préparer le tournoi de qualification olympique avec les Etats-Unis, les Pays-Bas et la Corée du Sud. C'est dur, mais il suffit d'un exploit sur un match, d'autant que l'équipe a une grosse marge de progression, j'en suis persuadé." Le 16 janvier, les Red Dragons sauront en outre quels seront leurs adversaires à l'Euro en septembre (du 12 au 29) organisé par quatre pays (la Belgique, les Pays-Bas, la Slovénie et la France où se jouera la phase finale). "Il y a les cadres qui apportent leur expérience, mais il y a de nouveaux visages aussi. L'an dernier à l'Euro (2017), nous avions fini 4es, c'était déjà bien, mais tout le monde avait l'impression que l'on pouvait faire mieux. Nous allons essayer de le faire en septembre", a ponctué Brecht Van Kerckhoven, confiant sur les possibilités de "ses" Red Dragons. La Belgique jouera à Bruxelles d'abord puis Anvers pour ce championnat d'Europe en Belgique qui organisera aussi un quart de finale dont le vainqueur ira directement à Paris pour les demi-finales. (Belga)