L'Antwerp fait mieux qu'on ne le pensait alors qu'il découvre les PO1 mais il n'est pas (encore) question d'euphorie : "Il suffit que nous ne prenions aucun point lors des trois prochains matches pour que la donne change", déclare le general secretary and sports Sven Jaecques. "L'Europe reste notre objectif et nous sommes en bonne voie, tout en développant un football de plus en plus attrayant."

L'équipe dans son ensemble est brillante, souligne Jaecques, qui a aidé Luciano D'Onofrio, responsable sportif, à former le noyau : "Mbokani a été brillant en attaque, Van Damme a été bon en défense et maintenant Govea commence à prester. Il y a la performance phénoménale d'Haroun à Gand, Bolat qui est fort depuis longtemps, Lamkel Zé qui montre qu'il est un bon footballeur, etc..."

La crainte que l'Antwerp soit le vilain petit canard de ces PO1 ne s'est pas justifiée car même si Laszlo Bölöni ne sera jamais le plus aventureux des entraîneurs, l'Antwerp n'a pas été ennuyeux. Jaecques : "On peut être pour ou contre notre entraîneur mais on doit le respecter. Il a parfaitement analysé les possibilités de son groupe et en PO1, nous avons développé un autre football, évidemment contre des adversaires d'un autre calibre. J'ose même prétendre que grâce à cette expérience, nous serons mieux armés la saison prochaine face aux équipes qui nous opposeront une solide défense pour miser sur le contre."

Sera-ce avec Bölöni? Jaecques : "À moins qu'il n'en décide autrement, oui. Il est toujours sous contrat." Mais tout entraîneur a une date de péremption, qu'on ne peut prolonger qu'en renouvelant le noyau. C'est ce que va faire l'Antwerp, tout en étoffant son groupe. Jaecques : "Nous avons fait nos devoirs." Les joueurs en fin de contrat doivent prendre patience : le club ne veut pas perturber l'équipe en menant des négociations sur la durée et le montant des contrats maintenant. "Nous discutons déjà avec les footballeurs concernés mais de manière informelle."

Si l'Antwerp se qualifie pour l'Europe, il devra disputer ses matches à domicile au stade Roi Baudouin, le Bosuil ne répondant pas encore aux normes imposées par l'UEFA. À moins que... Le club va bientôt dévoiler ses projets de rénovation, annoncés au mois de septembre. Les tribunes 2 et 3 doivent mettre de l'ambiance. Le nouvel édifice comportera deux anneaux. Celui du bas sera conçu selon le principe du safe standing, soit une balustrade fixe et des sièges rabattables. Des places debout en championnat, assises en coupe d'Europe.

L'anneau supérieur peut être composé de sièges fixes ou adopter le même principe. Le nouveau complexe des jeunes sera abrité dans la tribune quatre. On en saura bientôt davantage sur le timing des travaux : Paul Gheysens veut que ça avance.

Par Peter T'Kint