Dimanche en toute fin de rencontre, Bijker et Tabekou ont reçu une carte rouge directe suite à une altercation. Dans la foulée d'un tacle appuyé sur la cheville du défenseur malinois Laurent Lemoine, Bijker a balancé Tabekou au sol. L'arbitre Denis Vanbecelaere a alors renvoyé les deux joueurs au vestiaire et, dans le tumulte, également les entraîneurs adjoints Abder Ramdane (Union) et Fred Vanderbiest (Malines). Malines a souligné que l'incident aurait pu être évité. "L'arbitre a laissé passer trois tacles dangereux, y compris celui sur Lemoine, qui est en grande partie à la base de l'affaire", a déclaré l'avocat de Bijker, qui a plaidé pour une peine avec sursis. "En fin de compte, la poussée n'était qu'un petit incident. Elle ne doit pas être amplifiée par le tumulte, qui a suivi. La réaction de mon client n'est pas appropriée, mais c'est une réponse humaine à une action antérieure. Ce n'est pas un motif d'excuse, mais je demande de la compréhension pour sa situation personnelle stressante." L'Union a agréé la transaction du procureur. "La sanction est très raisonnable", a déclaré Jean-Marie Philips, qui représentait Tabekou. Il a largement accepté le plaidoyer de son collègue. "Mais contrairement à Bijker, Tabekou est depuis longtemps en Belgique et il n'a reçu que cinq cartons jaunes. C'est pourquoi la commission des litiges peut accorder un sursis." Andrei Camargo, le milieu de Roulers, qui a été poursuivi par la commission de review, a été acquitté par le parquet. En effet, après avoir visionné les images télé, l'arbitre Stan Teuben n'a pas noté de comportement nerveux. Dans les arrêts de jeu lors du match contre Lommel (2-2), Camargo a manqué son tacle visant à stopper l'attaquant adverse Rocha mais a manqué son tacle. L'arbitre n'avait pas sanctionné le milieu roularien. (Belga)