Le Racing Genk a présenté, mercredi, Bernd Storck comme nouvel entraîneur principal. "Nous cherchions un entraîneur qui peut, selon nous, obtenir des résultats et construire une équipe à court terme, et qui l'a déjà prouvé", a déclaré Dimitri De Condé, le 'Head of Football' de Genk.

Storck, 58 ans, connaît bien le championnat belge après ses passages réussis à Mouscron (2018-2019) et au Cercle Bruges (2019-2020). À présent, il succède à John van den Brom.

L'Allemand a signé un contrat à durée indéterminée. Storck a déjà été dans le passé candidat au poste d'entraîneur de Genk. "C'est quelqu'un de très convaincant, ce qui est très important dans cette situation. Il m'a convaincu que nous vivons un moment difficile, mais que nous possédons encore tout en main en championnat", a expliqué De Condé.

"Il dispose du charisme et de l'autorité pour nous faire croire que nous pouvons encore accomplir une saison fantastique. Je veux me battre avec lui contre toutes les analyses et les critiques pour faire remonter le club cette saison." Storck doit sortir les Limbourgeois, dont le dernier succès remonte au 31 octobre contre Zulte Waregem, de la spirale négative. "Il ne s'agit pas d'un exercice facile", reconnaît De Condé. "Mais avec ce qu'il a prouvé et les défis qu'il a toujours menés à bien dans les autres clubs, je pense que c'est un bon choix. Il bénéficie de tout mon soutien et le groupe ne dispose que d'un seul choix, celui de suivre l'entraîneur. Celui qui ne le suit pas, il sort. Je veux des gars qui veulent gagner et un entraîneur qui veut gagner."

"UN FOOTBALL ATTRACTIF, PROACTIF ET DOMINANT"

Le nouvel entraîneur principal Bernd Storck vise une qualification en playoffs 1 avec le Racing Genk. "Avec le potentiel dont nous disposons et ma philosophie, qui correspond à celle du club, nous devons pouvoir jouer un football attractif, dominant et proactif", a déclaré l'Allemand mercredi en conférence de presse.

L'Allemand a dirigé mercredi matin son premier entraînement. "Je suis heureux de pouvoir travailler avec beaucoup de jeunes et talentueux joueurs", s'est réjoui Storck, dont l'aventure débutera jeudi par la réception du Rapid Vienne en Europa League, où les Limbourgeois peuvent encore se qualifier pour le tour suivant. "Un grand défi se présente devant nous demain et dans les prochains jours et semaines, car beaucoup de rencontres nous attendent." L'ambition des Limbourgeois restent d'atteindre les Champions playoffs, eux qui pointent au huitième rang du championnat. "Je sais que notre objectif est élevé, mais c'est normal pour ce club de se trouver en playoffs 1. Le potentiel existe dans le club et dans l'équipe et c'est mon travail de le mettre sur le terrain. Je ferai de mon mieux, et ce le plus tôt possible, c'est pourquoi j'ai déjà commencé aujourd'hui."

Storck insistera sur la discipline tant sur le terrain qu'en dehors. "La discipline doit être présente partout, pas seulement sur le terrain. Cela commence dans le vestiaire. Le terrain est un miroir de ce que les joueurs font dans la vie", a expliqué l'Allemand, qui veut aussi améliorer la concentration et l'organisation en défense. "Nous marquons beaucoup de buts, mais nous en encaissons trop pour nos qualités. Je sais que ce n'est pas facile, mais j'ai expliqué aux joueurs ce qu'ils doivent faire quand nous avons le ballon et quand nous l'avons pas", a indiqué l'entraîneur allemand. "Je sais comment je veux jouer et comment Genk jouait dans le passé. Cela parle à ma vision du football, mais il faut à présent mettre ces idées en oeuvre sur le terrain."

Le coach allemand doit déjà préparer un match important ce jeudi contre le Rapid Vienne., iStock
Le coach allemand doit déjà préparer un match important ce jeudi contre le Rapid Vienne. © iStock

Storck veut un football dominant. "Nous devons contrôler le jeu. Les joueurs doivent plus jouer en tant qu'équipiers. Ils doivent communiquer, car cela devient plus facile si tout le monde s'aide. Les mouvements sont aussi importants, un joueur avec le ballon doit avoir deux ou trois options. Nous avons des joueurs talentueux, mais, en tant qu'entraîneur, je dois leur en apprendre davantage. Mes joueurs doivent savoir ce que j'attends d'eux à chaque position. Ma référence, c'est le niveau international."

Un match important attend directement le nouveau T1 limbourgeois, avec le duel de la dernière journée d'Europa League contre le Rapid Vienne, jeudi. "Je pense que nous avons eu assez de temps pour préparer le match de demain et pour jouer un bon match, victorieux, devant nos supporters. Nous voulons aller plus loin et nous pouvons conserver au moins la troisième place (qui permet d'être reversé en Conference League, ndlr) avec une victoire. Tout le monde est disponible et nous voulons jouer un bon match. Tout est possible."

Également présent en conférence de presse, l'ailier Théo Bongonda était satisfait après avoir fait connaissance avec Stock. "Nous avons parlé de sa philosophie et discuté individuellement de comment j'aime jouer", a indiqué Bongonda. "Dans chaque équipe, tu dois avoir de la discipline, ce n'est pas un problème pour moi. Si nous pouvons gagner des matchs avec ça, pourquoi pas?"

Le Racing Genk a présenté, mercredi, Bernd Storck comme nouvel entraîneur principal. "Nous cherchions un entraîneur qui peut, selon nous, obtenir des résultats et construire une équipe à court terme, et qui l'a déjà prouvé", a déclaré Dimitri De Condé, le 'Head of Football' de Genk. Storck, 58 ans, connaît bien le championnat belge après ses passages réussis à Mouscron (2018-2019) et au Cercle Bruges (2019-2020). À présent, il succède à John van den Brom. L'Allemand a signé un contrat à durée indéterminée. Storck a déjà été dans le passé candidat au poste d'entraîneur de Genk. "C'est quelqu'un de très convaincant, ce qui est très important dans cette situation. Il m'a convaincu que nous vivons un moment difficile, mais que nous possédons encore tout en main en championnat", a expliqué De Condé. "Il dispose du charisme et de l'autorité pour nous faire croire que nous pouvons encore accomplir une saison fantastique. Je veux me battre avec lui contre toutes les analyses et les critiques pour faire remonter le club cette saison." Storck doit sortir les Limbourgeois, dont le dernier succès remonte au 31 octobre contre Zulte Waregem, de la spirale négative. "Il ne s'agit pas d'un exercice facile", reconnaît De Condé. "Mais avec ce qu'il a prouvé et les défis qu'il a toujours menés à bien dans les autres clubs, je pense que c'est un bon choix. Il bénéficie de tout mon soutien et le groupe ne dispose que d'un seul choix, celui de suivre l'entraîneur. Celui qui ne le suit pas, il sort. Je veux des gars qui veulent gagner et un entraîneur qui veut gagner." Le nouvel entraîneur principal Bernd Storck vise une qualification en playoffs 1 avec le Racing Genk. "Avec le potentiel dont nous disposons et ma philosophie, qui correspond à celle du club, nous devons pouvoir jouer un football attractif, dominant et proactif", a déclaré l'Allemand mercredi en conférence de presse. L'Allemand a dirigé mercredi matin son premier entraînement. "Je suis heureux de pouvoir travailler avec beaucoup de jeunes et talentueux joueurs", s'est réjoui Storck, dont l'aventure débutera jeudi par la réception du Rapid Vienne en Europa League, où les Limbourgeois peuvent encore se qualifier pour le tour suivant. "Un grand défi se présente devant nous demain et dans les prochains jours et semaines, car beaucoup de rencontres nous attendent." L'ambition des Limbourgeois restent d'atteindre les Champions playoffs, eux qui pointent au huitième rang du championnat. "Je sais que notre objectif est élevé, mais c'est normal pour ce club de se trouver en playoffs 1. Le potentiel existe dans le club et dans l'équipe et c'est mon travail de le mettre sur le terrain. Je ferai de mon mieux, et ce le plus tôt possible, c'est pourquoi j'ai déjà commencé aujourd'hui." Storck insistera sur la discipline tant sur le terrain qu'en dehors. "La discipline doit être présente partout, pas seulement sur le terrain. Cela commence dans le vestiaire. Le terrain est un miroir de ce que les joueurs font dans la vie", a expliqué l'Allemand, qui veut aussi améliorer la concentration et l'organisation en défense. "Nous marquons beaucoup de buts, mais nous en encaissons trop pour nos qualités. Je sais que ce n'est pas facile, mais j'ai expliqué aux joueurs ce qu'ils doivent faire quand nous avons le ballon et quand nous l'avons pas", a indiqué l'entraîneur allemand. "Je sais comment je veux jouer et comment Genk jouait dans le passé. Cela parle à ma vision du football, mais il faut à présent mettre ces idées en oeuvre sur le terrain." Storck veut un football dominant. "Nous devons contrôler le jeu. Les joueurs doivent plus jouer en tant qu'équipiers. Ils doivent communiquer, car cela devient plus facile si tout le monde s'aide. Les mouvements sont aussi importants, un joueur avec le ballon doit avoir deux ou trois options. Nous avons des joueurs talentueux, mais, en tant qu'entraîneur, je dois leur en apprendre davantage. Mes joueurs doivent savoir ce que j'attends d'eux à chaque position. Ma référence, c'est le niveau international." Un match important attend directement le nouveau T1 limbourgeois, avec le duel de la dernière journée d'Europa League contre le Rapid Vienne, jeudi. "Je pense que nous avons eu assez de temps pour préparer le match de demain et pour jouer un bon match, victorieux, devant nos supporters. Nous voulons aller plus loin et nous pouvons conserver au moins la troisième place (qui permet d'être reversé en Conference League, ndlr) avec une victoire. Tout le monde est disponible et nous voulons jouer un bon match. Tout est possible." Également présent en conférence de presse, l'ailier Théo Bongonda était satisfait après avoir fait connaissance avec Stock. "Nous avons parlé de sa philosophie et discuté individuellement de comment j'aime jouer", a indiqué Bongonda. "Dans chaque équipe, tu dois avoir de la discipline, ce n'est pas un problème pour moi. Si nous pouvons gagner des matchs avec ça, pourquoi pas?"