"Je ne m'attendais à rien d'autre qu'un match accroché", a-t-elle confié, ravie de s'en être sortie. "Chaque fois que Svetlana et moi nous sommes rencontrées, cela s'est quasiment toujours joué en trois sets. Je suis très heureuse d'être ici et de pouvoir jouer devant du public, car cela remonte à une éternité. Je ne me sentais pas génialement sur le court, je suis encore loin d'être où je veux sur le plan tennistique, mais j'ai essayé de montrer mon c?ur, de me battre autant que possible, même si parfois, cela me frustre et je suis fâchée. Et, cela aide, comme vous pouvez voir." Belinda Bencic, qui a appris le tennis chez Melanie Molitor, la maman de Martina Hingis, est en effet l'une des 72 joueurs et joueuses à s'être retrouvés en quarantaine stricte pendant deux semaines à Melbourne pour avoir figuré dans un des trois avions comprenant au moins un passager positif au Covid-19. C'est dire si ce match contre Elise Mertens, lauréate du Gippsland Trophy dimanche dernier, sera un vrai défi pour elle. "Elise est une grande joueuse. Elle est d'une régularité de métronome", a-t-elle expliqué. "Nous nous sommes rencontrées en juniores, mais encore jamais sur le circuit WTA. Je ne suis pas étonnée des progrès qu'elle a effectués. Je ne me considère pas favorite, pas contre elle et pas à ce stade du tournoi. Elle doit clairement être en confiance ici. Maintenant, chaque match part de zéro et je vais devoir réaliser la meilleure prestation possible avec les armes que je possède à l'heure actuelle. Si cela suffit, tant mieux. Et sinon, je me remettrai au boulot." (Belga)

"Je ne m'attendais à rien d'autre qu'un match accroché", a-t-elle confié, ravie de s'en être sortie. "Chaque fois que Svetlana et moi nous sommes rencontrées, cela s'est quasiment toujours joué en trois sets. Je suis très heureuse d'être ici et de pouvoir jouer devant du public, car cela remonte à une éternité. Je ne me sentais pas génialement sur le court, je suis encore loin d'être où je veux sur le plan tennistique, mais j'ai essayé de montrer mon c?ur, de me battre autant que possible, même si parfois, cela me frustre et je suis fâchée. Et, cela aide, comme vous pouvez voir." Belinda Bencic, qui a appris le tennis chez Melanie Molitor, la maman de Martina Hingis, est en effet l'une des 72 joueurs et joueuses à s'être retrouvés en quarantaine stricte pendant deux semaines à Melbourne pour avoir figuré dans un des trois avions comprenant au moins un passager positif au Covid-19. C'est dire si ce match contre Elise Mertens, lauréate du Gippsland Trophy dimanche dernier, sera un vrai défi pour elle. "Elise est une grande joueuse. Elle est d'une régularité de métronome", a-t-elle expliqué. "Nous nous sommes rencontrées en juniores, mais encore jamais sur le circuit WTA. Je ne suis pas étonnée des progrès qu'elle a effectués. Je ne me considère pas favorite, pas contre elle et pas à ce stade du tournoi. Elle doit clairement être en confiance ici. Maintenant, chaque match part de zéro et je vais devoir réaliser la meilleure prestation possible avec les armes que je possède à l'heure actuelle. Si cela suffit, tant mieux. Et sinon, je me remettrai au boulot." (Belga)