"Il faut arrêter", s'exclame d'emblée Marc Wilmots, contacté par nos soins. "Ce n'est pas la première fois que Sébastien Pocognoli est appelé en équipe nationale. Je l'avais déjà convoqué pour certains autres matchs. D'ailleurs, j'ai grandement apprécié sa mentalité quand il est venu nous rejoindre à Londres en dernière minute."

Le poste de back gauche est problématique chez les Diables, mais le sélectionneur est loin de se montrer défaitiste. Il a d'ailleurs appelé Poco pour garder une logique de poste pour poste. "Avec lui, j'ai 3 joueurs capables de jouer à gauche. Ok, Vermaelen et Verthongen préfèrent l'axe, mais ils sont également bons sur le flanc. La forme de Pocognoli a également joué en sa faveur, il est dans une pente ascendante, dans la continuité de ce qu'il m'a montré quand il a suppléé Verthongen face aux Anglais."

On connait les excellentes prestations du Liégeois en Belgique, mais sera-t-il capable de contrer les ailiers néerlandais ? Pour rappel, Van Gaal risque d'aligner un certain Arjen Robben sur le côté droit (celui de Poco). "Tu ne sais jamais s'il a le niveau tant que tu n'as pas essayé", estime Willy. "Concernant les rumeurs d'un transfert à l'étranger, moi je m'en balance. Ce que je veux c'est que mes gars jouent. Je les pousserai toujours à viser l'échelon supérieur, mais si c'est pour les voir sur le banc, ça ne m'intéresse que très peu."

"On suit les performances de Meunier"

La presse belge a lancé une rumeur en début de semaine : et si Thomas Meunier était prêt pour les Diables ? Encore en D3 il y a un an de cela, le Brugeois a bien évolué depuis, mais de là à devenir international il y a un pas. Wilmots avoue pourtant le surveiller de près. "Il a un profil intéressant. Il est jeune, technique et puissant, mais il y a une énorme concurrence sur les flancs. Je peux y aligner Chadli, Hazard, Dembélé, Mertens, Witsel ou même De Ceulaer. Il faut arrêter de croire tout ce qu'on raconte."

RVP (stg.), Sportfootmagazine.be

"Il faut arrêter", s'exclame d'emblée Marc Wilmots, contacté par nos soins. "Ce n'est pas la première fois que Sébastien Pocognoli est appelé en équipe nationale. Je l'avais déjà convoqué pour certains autres matchs. D'ailleurs, j'ai grandement apprécié sa mentalité quand il est venu nous rejoindre à Londres en dernière minute." Le poste de back gauche est problématique chez les Diables, mais le sélectionneur est loin de se montrer défaitiste. Il a d'ailleurs appelé Poco pour garder une logique de poste pour poste. "Avec lui, j'ai 3 joueurs capables de jouer à gauche. Ok, Vermaelen et Verthongen préfèrent l'axe, mais ils sont également bons sur le flanc. La forme de Pocognoli a également joué en sa faveur, il est dans une pente ascendante, dans la continuité de ce qu'il m'a montré quand il a suppléé Verthongen face aux Anglais." On connait les excellentes prestations du Liégeois en Belgique, mais sera-t-il capable de contrer les ailiers néerlandais ? Pour rappel, Van Gaal risque d'aligner un certain Arjen Robben sur le côté droit (celui de Poco). "Tu ne sais jamais s'il a le niveau tant que tu n'as pas essayé", estime Willy. "Concernant les rumeurs d'un transfert à l'étranger, moi je m'en balance. Ce que je veux c'est que mes gars jouent. Je les pousserai toujours à viser l'échelon supérieur, mais si c'est pour les voir sur le banc, ça ne m'intéresse que très peu." "On suit les performances de Meunier" La presse belge a lancé une rumeur en début de semaine : et si Thomas Meunier était prêt pour les Diables ? Encore en D3 il y a un an de cela, le Brugeois a bien évolué depuis, mais de là à devenir international il y a un pas. Wilmots avoue pourtant le surveiller de près. "Il a un profil intéressant. Il est jeune, technique et puissant, mais il y a une énorme concurrence sur les flancs. Je peux y aligner Chadli, Hazard, Dembélé, Mertens, Witsel ou même De Ceulaer. Il faut arrêter de croire tout ce qu'on raconte."RVP (stg.), Sportfootmagazine.be