"Nous avons concédé trop de rebonds offensifs et contre une telle équipe, c'est jamais bon", a d'abord analysé Pierre-Antoine Gillet, 4 points et 3 rebonds en 26 minutes de jeu. "Nous n'avons pas imprimé notre rythme et avons manqué d'agressivité. C'était compliqué de devoir courir derrière le score durant toute la rencontre." Mais l'ailier fort veut rester positif, estimant que l'équipe belge avait "montré de bonnes choses". Elle est notamment parvenue à limiter la casse contre une équipe lituanienne expérimentée et ainsi conserver son avantage acquis à l'aller grâce à une victoire avec 21 points d'écart. Cela signifie que la Belgique sera devant la Lituanie en cas d'égalité au classement final. "Forcément que nous visions la victoire mais nous savions que l'écart était aussi très important", a avoué Gillet, estimant que cette fenêtre internationale était réussie. "On apprend lors de chaque match. Nous avons fait de bonnes choses, il faut s'en souvenir et travailler pour gommer les erreurs." "Contre des équipes comme la Lituanie, les détails sont très importants et nous avons besoin de plus que trois jours pour les travailler", a ponctué Pierre-Antoine Gillet, 29 ans. Les Belgian Lions auront besoin d'une victoire en février, contre le Danemark (20/2) ou la République tchèque (22/2), afin de se qualifier pour le rendez-vous continental. Avec 7 points, ils devancent le Danemark, la Lituanie (6) et la République tchèque (5) au classement du groupe C. (Belga)

"Nous avons concédé trop de rebonds offensifs et contre une telle équipe, c'est jamais bon", a d'abord analysé Pierre-Antoine Gillet, 4 points et 3 rebonds en 26 minutes de jeu. "Nous n'avons pas imprimé notre rythme et avons manqué d'agressivité. C'était compliqué de devoir courir derrière le score durant toute la rencontre." Mais l'ailier fort veut rester positif, estimant que l'équipe belge avait "montré de bonnes choses". Elle est notamment parvenue à limiter la casse contre une équipe lituanienne expérimentée et ainsi conserver son avantage acquis à l'aller grâce à une victoire avec 21 points d'écart. Cela signifie que la Belgique sera devant la Lituanie en cas d'égalité au classement final. "Forcément que nous visions la victoire mais nous savions que l'écart était aussi très important", a avoué Gillet, estimant que cette fenêtre internationale était réussie. "On apprend lors de chaque match. Nous avons fait de bonnes choses, il faut s'en souvenir et travailler pour gommer les erreurs." "Contre des équipes comme la Lituanie, les détails sont très importants et nous avons besoin de plus que trois jours pour les travailler", a ponctué Pierre-Antoine Gillet, 29 ans. Les Belgian Lions auront besoin d'une victoire en février, contre le Danemark (20/2) ou la République tchèque (22/2), afin de se qualifier pour le rendez-vous continental. Avec 7 points, ils devancent le Danemark, la Lituanie (6) et la République tchèque (5) au classement du groupe C. (Belga)