"On a joué un match difficile, mais on est tout le temps resté au contact. Je suis fier de ce groupe car encore aujourd'hui, on perd deux joueurs sur blessure pendant le match", a expliqué Gjergja en conférence de presse. Quant à savoir ce qui a fait la différence, une fois encore, les lancers-francs sont pointés du doigt: "On a raté beaucoup de lancers (17/26) et on a laissé trop de rebonds offensifs (12 prises pour la Lettonie). Ensuite, quand on a pris les commandes, on a commis quelques petites erreurs. Mais je retiendrai qu'on s'est battu jusqu'au bout et on a montré qu'on pouvait le faire même sans plusieurs joueurs clés. Avec Sam Van Rossom, ça aurait été différent." Même son de cloche pour Jean-Marc Mwema, l'ailier anversois des Belgian Lions. "C'était un match difficile mais comme vendredi, on s'est bien battu. Ce sont les détails qui font la différence. Quelques mauvaises décisions, des rebonds qu'on oublie et c'est là qu'on perd le match", a résumé Mwema. (Belga)

"On a joué un match difficile, mais on est tout le temps resté au contact. Je suis fier de ce groupe car encore aujourd'hui, on perd deux joueurs sur blessure pendant le match", a expliqué Gjergja en conférence de presse. Quant à savoir ce qui a fait la différence, une fois encore, les lancers-francs sont pointés du doigt: "On a raté beaucoup de lancers (17/26) et on a laissé trop de rebonds offensifs (12 prises pour la Lettonie). Ensuite, quand on a pris les commandes, on a commis quelques petites erreurs. Mais je retiendrai qu'on s'est battu jusqu'au bout et on a montré qu'on pouvait le faire même sans plusieurs joueurs clés. Avec Sam Van Rossom, ça aurait été différent." Même son de cloche pour Jean-Marc Mwema, l'ailier anversois des Belgian Lions. "C'était un match difficile mais comme vendredi, on s'est bien battu. Ce sont les détails qui font la différence. Quelques mauvaises décisions, des rebonds qu'on oublie et c'est là qu'on perd le match", a résumé Mwema. (Belga)