"Je suis investie depuis plus de 10 ans dans le projet des Belgian Cats. Je l'ai toujours fait avec amour et passion car je pense que le maillot belge ne mérite rien d'autre qu'un engagement total", a écrit Mestdagh sur les réseaux sociaux. "Cela demande énormément d'énergie et de sacrifices, plus que ce que j'étais prête à donner. J'en suis à un point où j'ai décidé de faire un pas de côté. Cette décision ne date pas d'hier, cela découle d'un processus de près d'un an. L'ancien coach (Philip Mestdagh, son père, ndlr) était au courant de cette réflexion l'année dernière et la fédération à l'issue des Jeux Olympiques", a précisé Kim Mestdagh. Nouvel entraîneur de l'équipe nationale, le Français Valéry Demory n'a donc pas repris l'arrière. "En tant qu'ancien international, il a totalement compris là où j'en étais dans ma carrière et ma vie privée pour prendre cette décision", a-t-elle ajouté, convaincue que "l'équipe était entre de bonnes mains". (Belga)

"Je suis investie depuis plus de 10 ans dans le projet des Belgian Cats. Je l'ai toujours fait avec amour et passion car je pense que le maillot belge ne mérite rien d'autre qu'un engagement total", a écrit Mestdagh sur les réseaux sociaux. "Cela demande énormément d'énergie et de sacrifices, plus que ce que j'étais prête à donner. J'en suis à un point où j'ai décidé de faire un pas de côté. Cette décision ne date pas d'hier, cela découle d'un processus de près d'un an. L'ancien coach (Philip Mestdagh, son père, ndlr) était au courant de cette réflexion l'année dernière et la fédération à l'issue des Jeux Olympiques", a précisé Kim Mestdagh. Nouvel entraîneur de l'équipe nationale, le Français Valéry Demory n'a donc pas repris l'arrière. "En tant qu'ancien international, il a totalement compris là où j'en étais dans ma carrière et ma vie privée pour prendre cette décision", a-t-elle ajouté, convaincue que "l'équipe était entre de bonnes mains". (Belga)