Menée au score, l'équipe de Carlo Ancelotti a réussi à renverser la tendance alors que l'état du terrain, à peine praticable lors de la dernière demi-heure, ne favorisait pas ses petits gabarits. Cette difficile victoire, quatre jours après le match nul obtenu face au Paris SG en Ligue des Champions (1-1), permet aux Napolitains (2e) de revenir à trois longueurs de la Juventus, qui ira affronter l'AC Milan dimanche soir lors du choc de cette 12e journée. Elle laisse aussi l'Inter Milan (3e) à trois points de Naples, avant un difficile déplacement sur la pelouse de l'Atalanta Bergame dimanche. Alors qu'ils avaient bien débuté la partie, avec notamment un tir de Lorenzo Insigne sur le poteau (12e), les Napolitains ont été surpris par le très prometteur ivoirien Cristhian Kouamé, qui transforma de la tête un excellent centre de Romulo (20e). Naples se créa encore plusieurs occasions nettes, par Arkadiusz Milik (36e) ou Dries Mertens (55e), qui avait remplacé son rival polonais à la reprise, avant l'interruption du match, décidée par l'arbitre Rosario Abisso au vu des trombes d'eau qui tombaient sur la pelouse, devenue injouable. Après un quart d'heure, la pluie avait cessé et le jeu reprit, tant bien que mal, le moindre geste technique étant rendu très compliqué par l'état du terrain. Les deux équipes tentèrent alors de procéder par longs ballons, ce qui n'était pas l'idéal pour Naples, dont les deux attaquants étaient alors Insigne (1,63m) et Mertens (1,69m). L'équipe de Carlo Ancelotti s'en est finalement sortie sans dénaturer son jeu, avec une talonnade inspirée de... Mertens pour l'Espagnol Fabian Ruiz, également monté à le mi-temps, qui égalisa du gauche (62e). En fin de match, Naples réussit même à s'emparer des trois points, avec un but de Davide Biraschi contre son camp sur un coup franc excentré de Mario Rui (86e). A noter que l'ex-anderlechtois Stephane Omeonga a remplacé le Portugais Miguel Veloso à la 58e au sein de l'équipe gênoise. (Belga)

Menée au score, l'équipe de Carlo Ancelotti a réussi à renverser la tendance alors que l'état du terrain, à peine praticable lors de la dernière demi-heure, ne favorisait pas ses petits gabarits. Cette difficile victoire, quatre jours après le match nul obtenu face au Paris SG en Ligue des Champions (1-1), permet aux Napolitains (2e) de revenir à trois longueurs de la Juventus, qui ira affronter l'AC Milan dimanche soir lors du choc de cette 12e journée. Elle laisse aussi l'Inter Milan (3e) à trois points de Naples, avant un difficile déplacement sur la pelouse de l'Atalanta Bergame dimanche. Alors qu'ils avaient bien débuté la partie, avec notamment un tir de Lorenzo Insigne sur le poteau (12e), les Napolitains ont été surpris par le très prometteur ivoirien Cristhian Kouamé, qui transforma de la tête un excellent centre de Romulo (20e). Naples se créa encore plusieurs occasions nettes, par Arkadiusz Milik (36e) ou Dries Mertens (55e), qui avait remplacé son rival polonais à la reprise, avant l'interruption du match, décidée par l'arbitre Rosario Abisso au vu des trombes d'eau qui tombaient sur la pelouse, devenue injouable. Après un quart d'heure, la pluie avait cessé et le jeu reprit, tant bien que mal, le moindre geste technique étant rendu très compliqué par l'état du terrain. Les deux équipes tentèrent alors de procéder par longs ballons, ce qui n'était pas l'idéal pour Naples, dont les deux attaquants étaient alors Insigne (1,63m) et Mertens (1,69m). L'équipe de Carlo Ancelotti s'en est finalement sortie sans dénaturer son jeu, avec une talonnade inspirée de... Mertens pour l'Espagnol Fabian Ruiz, également monté à le mi-temps, qui égalisa du gauche (62e). En fin de match, Naples réussit même à s'emparer des trois points, avec un but de Davide Biraschi contre son camp sur un coup franc excentré de Mario Rui (86e). A noter que l'ex-anderlechtois Stephane Omeonga a remplacé le Portugais Miguel Veloso à la 58e au sein de l'équipe gênoise. (Belga)