Du côté des battus Romelu Lukaku est resté tout le match sur la pelouse d'Anfield mais n'a pas marqué, tandis que Marouane Fellaini a remplacé le Portugais José Diogo à la mi-temps. Les Reds comptent ainsi toujours un point d'avance sur Manchester City, 2e, auquel il envoie un message clair sur sa capacité à assumer un statut de leader, et six sur Tottenham, 3e, tandis que Manchester United, 6e, ne s'est pas rapproché d'Arsenal, 5e, battu 3-2 à Southampton. Liverpool a étouffé son adversaire dans la première demi-heure du match et logiquement ouvert le score sur une ouverture lumineuse de Fabinho, dans l'axe pour Sadio Mané, qui a exécuté un parfait contrôle orienté poitrine avant de battre David De Gea (24e). L'égalisation de Manchester United (Jesse Lingard, 33e) est intervenue contre le cours du jeu, comme souvent dans les grands matches cette saison. En seconde période, Liverpool a fait preuve de plus de patience en attendant l'ouverture, qui est venue par Shaqiri (73e), trois minutes après son entrée en jeu. Le Suisse n'a pas tardé à doubler la mise (80e), laissant des Red Devils bien pâles panser leurs plaies. Cette victoire de Liverpool pourrait bien être l'une des plus importantes de l'ère Jürgen Klopp, commencée en 2015. Le géant mancunien était en effet la seule des grandes formations anglaises que l'entraîneur allemand n'avait pas encore battue en Premier League. Le test de maturité a été passé avec succès, avec notamment 36 tirs tentés contre 6. Après la rencontre, interrogé par Sky Sports sur la loyauté des joueurs à son égard, José Mourinho a répondu de façon sanguine: "Insinuez-vous qu'ils sont malhonnêtes ? Je pense qu'ils sont honnêtes alors que vous croyez qu'ils sont malhonnêtes. Ils donnent leur maximum chaque jour, chaque minute." (Belga)

Du côté des battus Romelu Lukaku est resté tout le match sur la pelouse d'Anfield mais n'a pas marqué, tandis que Marouane Fellaini a remplacé le Portugais José Diogo à la mi-temps. Les Reds comptent ainsi toujours un point d'avance sur Manchester City, 2e, auquel il envoie un message clair sur sa capacité à assumer un statut de leader, et six sur Tottenham, 3e, tandis que Manchester United, 6e, ne s'est pas rapproché d'Arsenal, 5e, battu 3-2 à Southampton. Liverpool a étouffé son adversaire dans la première demi-heure du match et logiquement ouvert le score sur une ouverture lumineuse de Fabinho, dans l'axe pour Sadio Mané, qui a exécuté un parfait contrôle orienté poitrine avant de battre David De Gea (24e). L'égalisation de Manchester United (Jesse Lingard, 33e) est intervenue contre le cours du jeu, comme souvent dans les grands matches cette saison. En seconde période, Liverpool a fait preuve de plus de patience en attendant l'ouverture, qui est venue par Shaqiri (73e), trois minutes après son entrée en jeu. Le Suisse n'a pas tardé à doubler la mise (80e), laissant des Red Devils bien pâles panser leurs plaies. Cette victoire de Liverpool pourrait bien être l'une des plus importantes de l'ère Jürgen Klopp, commencée en 2015. Le géant mancunien était en effet la seule des grandes formations anglaises que l'entraîneur allemand n'avait pas encore battue en Premier League. Le test de maturité a été passé avec succès, avec notamment 36 tirs tentés contre 6. Après la rencontre, interrogé par Sky Sports sur la loyauté des joueurs à son égard, José Mourinho a répondu de façon sanguine: "Insinuez-vous qu'ils sont malhonnêtes ? Je pense qu'ils sont honnêtes alors que vous croyez qu'ils sont malhonnêtes. Ils donnent leur maximum chaque jour, chaque minute." (Belga)