Les trois hommes, inculpés dans le cadre de l'enquête sur des pratiques frauduleuses dans le milieu du football, les derniers qui restaient détenus, devaient normalement comparaître vendredi devant la chambre du conseil de Tongres.

"Le juge a en effet décidé de les libérer sous conditions, notamment celle de s'acquitter d'une caution", a précisé le porte-parole du parquet fédéral. Outre le paiement de cette somme, les trois intéressés doivent se conformer à des conditions de libération classiques, comme le fait de rester à disposition des enquêteurs. Le montant de la caution n'a pas été précisé par le parquet.

Selon la RTBF et la VRT, Mogi Bayat aurait dû débourser 150.000 euros et Laurent Denis 10.000 euros, tandis que Thierry Steemans devrait payer 20.000 euros. M. Bayat aurait déjà versé sa caution, tandis que M. Denis devrait encore s'en acquitter. Me Tom Bauwens, qui représente Mogi Bayat, confirme que son client a versé une caution de 150.000 euros.

"Il a été libéré sous certaines conditions et les comparutions devant la chambre du conseil n'ont plus d'importance. Il doit respecter les conditions classiques comme rester à disposition des enquêteurs et ne pas quitter le pays."

Il n'est pas clair si M. Steemans en fera de même. S'il ne le fait pas, il devra comparaître devant la chambre du conseil de Tongres vendredi.