Felice Mazzu entame le deuxième volet de son contrat de trois ans. La barre sera forcément placée plus haut pour ce technicien qu'on compare déjà à Robert Waseige et Francky Dury. A partir de vendredi au Standard, qui réussit souvent aux Zèbres, le sympathique T1 carolo ne bénéficiera plus du moindre effet de surprise, son équipe non plus. Pour Mazzu et son effectif, l'heure est à la confirmation.

"Je serai clair: les Zèbres entendent prendre part aux PO1 la saison prochaine", explique Mehdi Bayat. "Nous ne voulons pas attacher la charrue avant les boeufs. Quand Charleroi sera installé à ce niveau-là, ce sera pour y rester. Tant mieux si la mayonnaise prend plus tôt mais ce n'est pas une obligation. En 2013-2014, en tout cas, nous avons vécu de très bons matches face aux clubs qui ont ensuite pris part aux PO 1. A mon avis, cela annonçait déjà notre bon comportement en PO2. La saison passée, Charleroi a indiscutablement progressé sur le terrain. Mazzu, son effectif, les joueurs et la direction sont confiants et mesurent que tout passera par un travail acharné de tous les instants."

Par Pierre Bilic Retrouvez l'intégralité de l'interview de Mehdi Bayat dans votre Sport/Foot Magazine

Felice Mazzu entame le deuxième volet de son contrat de trois ans. La barre sera forcément placée plus haut pour ce technicien qu'on compare déjà à Robert Waseige et Francky Dury. A partir de vendredi au Standard, qui réussit souvent aux Zèbres, le sympathique T1 carolo ne bénéficiera plus du moindre effet de surprise, son équipe non plus. Pour Mazzu et son effectif, l'heure est à la confirmation. "Je serai clair: les Zèbres entendent prendre part aux PO1 la saison prochaine", explique Mehdi Bayat. "Nous ne voulons pas attacher la charrue avant les boeufs. Quand Charleroi sera installé à ce niveau-là, ce sera pour y rester. Tant mieux si la mayonnaise prend plus tôt mais ce n'est pas une obligation. En 2013-2014, en tout cas, nous avons vécu de très bons matches face aux clubs qui ont ensuite pris part aux PO 1. A mon avis, cela annonçait déjà notre bon comportement en PO2. La saison passée, Charleroi a indiscutablement progressé sur le terrain. Mazzu, son effectif, les joueurs et la direction sont confiants et mesurent que tout passera par un travail acharné de tous les instants." Par Pierre Bilic Retrouvez l'intégralité de l'interview de Mehdi Bayat dans votre Sport/Foot Magazine