Après un premier round, très tactique et d'observation (0-0), Khalil qui avait l'avantage de la taille (1m84 contre 1m80) a marqué les premiers points (coup de pied à la tête dans un corps à corps), après 24 secondes dans la 2e reprise de deux minutes. "Au deuxième round, il m'a attrapé les bras et est monté à la tête. Normalement, ce doit être trois points annulés et pénalité pour lui, mais voilà. Je perdais 3-0 avec cela." L'Australien a ensuite parfaitement bloqué et contré Ketbi dans la suite du combat. Le Belge s'est désuni et a concédé 4 points (plus un sur pénalité) dans le dernier round. Il n'a sauvé l'honneur que sur une pénalité infligée à son adversaire. "Ce qu'il fallait faire avec lui c'était prendre l'avantage au début, mais c'est lui qui a mené et c'est comme cela qu'il m'a battu. Il était intelligent, il m'attrapait, me fatiguait. Il mérite son succès", précisa le jeune Ketbi (18 ans) qui témoignait ainsi son impuissance, lui qui n'a jamais touché l'Australien de 30 ans, d'origine libanaise. "Je ne vais trouver des excuses. J'ai perdu c'est ma faute. Je suis déçu", a ajouté le taekwondoïste. D'autant plus dommage que le tableau s'est ouvert avec l'élimination d'emblée des grands favoris l'Iranien Farzan Ashourzadeh Fallah et le Coréen Kim Taehun, N.1 et 2 mondiaux. (Belga)

Après un premier round, très tactique et d'observation (0-0), Khalil qui avait l'avantage de la taille (1m84 contre 1m80) a marqué les premiers points (coup de pied à la tête dans un corps à corps), après 24 secondes dans la 2e reprise de deux minutes. "Au deuxième round, il m'a attrapé les bras et est monté à la tête. Normalement, ce doit être trois points annulés et pénalité pour lui, mais voilà. Je perdais 3-0 avec cela." L'Australien a ensuite parfaitement bloqué et contré Ketbi dans la suite du combat. Le Belge s'est désuni et a concédé 4 points (plus un sur pénalité) dans le dernier round. Il n'a sauvé l'honneur que sur une pénalité infligée à son adversaire. "Ce qu'il fallait faire avec lui c'était prendre l'avantage au début, mais c'est lui qui a mené et c'est comme cela qu'il m'a battu. Il était intelligent, il m'attrapait, me fatiguait. Il mérite son succès", précisa le jeune Ketbi (18 ans) qui témoignait ainsi son impuissance, lui qui n'a jamais touché l'Australien de 30 ans, d'origine libanaise. "Je ne vais trouver des excuses. J'ai perdu c'est ma faute. Je suis déçu", a ajouté le taekwondoïste. D'autant plus dommage que le tableau s'est ouvert avec l'élimination d'emblée des grands favoris l'Iranien Farzan Ashourzadeh Fallah et le Coréen Kim Taehun, N.1 et 2 mondiaux. (Belga)