Ces TQO, organisés à moins de trois semaines de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Tokyo, ont donc fait des dégâts, puisque la Serbie, vice-championne olympique à Rio en 2016 mais privée de son MVP de la saison régulière de NBA, Nikola Jokic, ne verra pas le Japon cet été, tout comme le Canada, la Grèce (qui jouait sans Giannis Antetokounmpo, retenu avec les Bucks de Milwaukee) ou encore la Croatie, quart-de-finaliste en 2016. En revanche, la Slovénie évoluait avec sa star Luka Doncic et a logiquement écarté la Lituanie (96-85), à Kaunas. Après une première période équilibrée (52-52), les champions d'Europe en titre (2017) ont passé la vitesse supérieure dès l'entame de la seconde, prenant un avantage conséquent (80-69, 30e) pour ne plus le lâcher. Malgré les prises à deux, voire parfois à trois, Doncic a été impérial, avec un triple-double (31 points, 11 rebonds et 13 passes) pour propulser les siens vers Tokyo. La Lituanie n'avait raté aucun tournoi olympique depuis Barcelone-1992, décrochant le bronze en 1992, 1996 et 2000. A Belgrade, l'Italie a surclassé la Serbie (102-95), un score flatteur pour les Serbes tant le match a été à sens unique. Les Italiens, qui ont toujours mené, avaient déjà une avance confortable de 12 points à la pause (57-45, 20e). Ils se sont rendu la partie facile, grâce à une bonne adresse au tir et une grosse domination au rebond avec 39 prises, dont 15 offensives qui leur ont permis de scorer en deuxièmes chances. L'équipe de Meo Sacchetti a pu s'appuyer sur les cadres Polonara (22 pts, 12 rbds), Mannion (24 pts) ou Fontecchio (21 pts), malgré un sursaut des Serbes dans le troisième quart-temps. L'Italie retrouve un peu de son lustre d'antan, se qualifiant pour ses premiers JO depuis l'argent décroché à Athènes en 2004. Un peu plus tôt, l'Allemagne avait créé la sensation en éliminant avec maîtrise le Brésil (75-64) à Split. Les Allemands ont pu compter sur Moritz Wagner, le pivot du Magic d'Orlando, dominateur dans la raquette avec une adresse diabolique (9/12 au tir) pour 28 points et six rebonds. En face le vétéran Anderson Valejao (38 ans) a été bien seul (14 pts) pour contester la supériorité allemande. Enfin, à Victoria, les Tchèques emmenés par Jan Vesely ont surpris, en éliminant en demi-finale le Canada, favori de ce TQO, puis la Grèce en finale (97-72), se qualifiant ainsi pour la première fois de leur histoire pour les Jeux olympiques. La Slovénie, l'Allemagne, l'Italie et la République tchèque rejoignent les huit nations déjà qualifiées, à savoir le Japon et sept autres qui ont obtenu leur billet via le Mondial-2019 (Espagne, Argentine, France, Australie, Etats-Unis, Nigeria, Iran). (Belga)

Ces TQO, organisés à moins de trois semaines de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Tokyo, ont donc fait des dégâts, puisque la Serbie, vice-championne olympique à Rio en 2016 mais privée de son MVP de la saison régulière de NBA, Nikola Jokic, ne verra pas le Japon cet été, tout comme le Canada, la Grèce (qui jouait sans Giannis Antetokounmpo, retenu avec les Bucks de Milwaukee) ou encore la Croatie, quart-de-finaliste en 2016. En revanche, la Slovénie évoluait avec sa star Luka Doncic et a logiquement écarté la Lituanie (96-85), à Kaunas. Après une première période équilibrée (52-52), les champions d'Europe en titre (2017) ont passé la vitesse supérieure dès l'entame de la seconde, prenant un avantage conséquent (80-69, 30e) pour ne plus le lâcher. Malgré les prises à deux, voire parfois à trois, Doncic a été impérial, avec un triple-double (31 points, 11 rebonds et 13 passes) pour propulser les siens vers Tokyo. La Lituanie n'avait raté aucun tournoi olympique depuis Barcelone-1992, décrochant le bronze en 1992, 1996 et 2000. A Belgrade, l'Italie a surclassé la Serbie (102-95), un score flatteur pour les Serbes tant le match a été à sens unique. Les Italiens, qui ont toujours mené, avaient déjà une avance confortable de 12 points à la pause (57-45, 20e). Ils se sont rendu la partie facile, grâce à une bonne adresse au tir et une grosse domination au rebond avec 39 prises, dont 15 offensives qui leur ont permis de scorer en deuxièmes chances. L'équipe de Meo Sacchetti a pu s'appuyer sur les cadres Polonara (22 pts, 12 rbds), Mannion (24 pts) ou Fontecchio (21 pts), malgré un sursaut des Serbes dans le troisième quart-temps. L'Italie retrouve un peu de son lustre d'antan, se qualifiant pour ses premiers JO depuis l'argent décroché à Athènes en 2004. Un peu plus tôt, l'Allemagne avait créé la sensation en éliminant avec maîtrise le Brésil (75-64) à Split. Les Allemands ont pu compter sur Moritz Wagner, le pivot du Magic d'Orlando, dominateur dans la raquette avec une adresse diabolique (9/12 au tir) pour 28 points et six rebonds. En face le vétéran Anderson Valejao (38 ans) a été bien seul (14 pts) pour contester la supériorité allemande. Enfin, à Victoria, les Tchèques emmenés par Jan Vesely ont surpris, en éliminant en demi-finale le Canada, favori de ce TQO, puis la Grèce en finale (97-72), se qualifiant ainsi pour la première fois de leur histoire pour les Jeux olympiques. La Slovénie, l'Allemagne, l'Italie et la République tchèque rejoignent les huit nations déjà qualifiées, à savoir le Japon et sept autres qui ont obtenu leur billet via le Mondial-2019 (Espagne, Argentine, France, Australie, Etats-Unis, Nigeria, Iran). (Belga)