Julie Allemand, 22 ans, a inscrit encore 10 pts (4/5), délivré 6 assists, capté 2 rebonds, réussi 2 interceptions et 2 contres en 34 minutes de jeu. Les Lyonnaises de Valéry Demory, élu coach de l'année lundi, avaient remporté les deux premiers matches de cette finale, à domicile, la semaine dernière. Les Montpelliéraines, coachées par le Liégeois Thibaut Petit, avaient rétabli l'égalité en s'adjugeant les deux rencontres dans leur salle aussi dont la 2e après prolongation. Montpellier compte deux titres à son palmarès, en 2014 et 2016, avec précisément comme coach Valéry Demory qui remporte un 3e championnat à titre personnel. La meneuse liégeoise, 22 ans, dispute sa deuxième saison dans le championnat de France et a poursuivi sur la lancée de sa Coupe du monde avec les Belgian Cats en septembre à Tenerife. Révélation du Mondial où la Belgique a pris la 4e place et où Julie Allemand avait terminé meilleure passeuse (8,2 assists de moyenne par match), la basketteuse belge a explosé en France contribuant largement au succès de son club, Lyon ASVEL, présidé par Tony Parker. Les Lyonnaises avaient terminé déjà à la première place de la Ligue féminine en saison régulière. Julie Allemand affiche une moyenne de 11 points, 6,5 assists (pour à peine deux ballons perdus par rencontre) et 3,8 rebonds de moyenne par match. Elle est créditée de la meilleure évaluation du championnat et à ce titre figure dans le cinq majeur de la Ligue féminine comme meilleure meneuse de la Ligue. Après un peu de repos, elle rejoindra ensuite les Belgian Cats pour préparer avec la Belgique l'Euro du 27 juin au 7 juillet en Serbie et en Lettonie. (Belga)