"C'est un honneur pour moi de pouvoir courir au Memorial, je suis très content de le faire devant un tel public, dans une atmosphère fantastique", a souri Abdi, lui qui fera ses débuts au Memorial Van Damme à 29 ans. "La piste est très spéciale au stade Roi Baudouin, elle est vraiment rapide. J'ai évidemment envie de faire un bon chrono. " Abdi, pas passé loin de l'or à Berlin, est enfin revenu d'un grand championnat avec un médaille autour du cou après une 4e place à l'Euro d'Helsinki (2012) et une 5e place à l'Euro de Zurich (2014). "J'habite Gand, une ville très animée. J'ai donc bien fêté ça, sans beaucoup dormir", a rigolé le Belge d'origine somalienne, précisant qu'il était de nouveau en très bonne forme. "Ma vie n'a pour autant pas changé, je suis resté le même Bashir." La saison prochaine, le Belge devrait se concentrer sur le marathon. "J'hésite encore un tout petit peu", a-t-il avoué. "Je suis quelque part persuadé que je peux encore faire mieux mais le Memorial devrait être ma dernière course sur piste." "Je compte disputer mon prochain marathon en 2019 et j'ai fait des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 mon prochain véritable objectif. Je pense que cette distance peut m'apporter de belles satisfactions", a ponctué celui qui a disputé cette année à Rotterdam son premier marathon, où il a terminé 8e. (Belga)

"C'est un honneur pour moi de pouvoir courir au Memorial, je suis très content de le faire devant un tel public, dans une atmosphère fantastique", a souri Abdi, lui qui fera ses débuts au Memorial Van Damme à 29 ans. "La piste est très spéciale au stade Roi Baudouin, elle est vraiment rapide. J'ai évidemment envie de faire un bon chrono. " Abdi, pas passé loin de l'or à Berlin, est enfin revenu d'un grand championnat avec un médaille autour du cou après une 4e place à l'Euro d'Helsinki (2012) et une 5e place à l'Euro de Zurich (2014). "J'habite Gand, une ville très animée. J'ai donc bien fêté ça, sans beaucoup dormir", a rigolé le Belge d'origine somalienne, précisant qu'il était de nouveau en très bonne forme. "Ma vie n'a pour autant pas changé, je suis resté le même Bashir." La saison prochaine, le Belge devrait se concentrer sur le marathon. "J'hésite encore un tout petit peu", a-t-il avoué. "Je suis quelque part persuadé que je peux encore faire mieux mais le Memorial devrait être ma dernière course sur piste." "Je compte disputer mon prochain marathon en 2019 et j'ai fait des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 mon prochain véritable objectif. Je pense que cette distance peut m'apporter de belles satisfactions", a ponctué celui qui a disputé cette année à Rotterdam son premier marathon, où il a terminé 8e. (Belga)