Bashir Abdi s'était approprié le record de Belgique du marathon à Londres le 28 avril (2h07:03.). A Chicago dimanche, il a pulvérisé sa meilleure marque de 49 secondes. "C'était fantastique, mais en même temps, je sais que j'ai fait des erreurs. Il y a place pour faire mieux. Entre le 25e et le 30e kilomètre, j'étais trop lent et j'ai perdu pas mal de secondes. Je peux aller plus vite". Durant cette phase, Abdi est resté avec son partenaire d'entraînement, Mo Farah, pas au mieux. Le Britannique a terminé 8e. Après avoir fait l'impasse sur les Mondiaux de Doha et ses conditions extrêmes, Bashir Abdi pense aux JO de Tokyo. "J'espère pouvoir faire une aussi bonne préparation que pour Chicago. Alors quelque chose de bien serait possible. Avec une préparation qui a commencé assez tôt puis de notre camp de base en Ethiopie à Flagstaff en Arizona, ce fut super." Bashir Abdi veut pouvoir s'entraîner aussi au fil de courses de plus courtes distances. "Pour travailler ma vitesse", a confié encore Bashir Abdi. Il y aura certainement quelques cross et un demi-marathon à mon programme, mais je ne sais pas encore lequel. Il faut encore se mettre à table avec mon coach." (Belga)