"Cela a été un match incroyable", s'est-elle exclamée, le sourire aux lèvres. "J'ai adoré me tester contre Petra. Elle me pousse toujours à jouer mon meilleur niveau. Elle est arrivée avec l'artillerie lourde et le premier set a été crucial, avec ce point à 3-2 dans le tie-break, où j'étais en mode survie. C'était un gros défi et je suis contente de pouvoir disputer un match de plus sur ce merveilleux court". Ashleigh Barty, c'est la 'Justine Henin' australienne. La droitière du Queensland et la Rochefortoise, 37 ans, affichent ainsi nombre de points communs. Elles ont plus ou moins la même taille - 1,65 m pour 1,67 m - pratiquent le même tennis varié et ont remporté leur premier Grand Chelem à Roland Garros avant de devenir n°1 mondiale. Seule différence, 'Ash', comme on la surnomme sur le circuit, frappe son revers à deux mains. Et les deux s'apprécient d'ailleurs mutuellement. "J'aime beaucoup Ashleigh Barty", a confié Justine Henin, de retour à Melbourne en tant que consultante pour Eurosport. "Et pas uniquement en raison de son jeu, mais aussi dans son attitude et son approche des choses". Et l'Australienne de lui répondre, en conférence de presse. "Qui ne voudrait pas jouer comme Justine ? Son tennis était incroyable, avec ce revers à une main qui sortait du lot. J'aimais bien la regarder quand j'étais plus jeune, même si j'ai essayé de développer mon propre style. J'ai eu l'occasion de la croiser lors de la finale de Fed Cup à Perth et c'était chouette de discuter avec elle. C'est une personne formidable." Pour la petite histoire, Justine Henin a déjà gagné l'Open d'Australie, en 2004. Ashleigh Barty, qui affrontera jeudi l'Américaine Sofia Kenin (WTA 15), n'est plus qu'à deux victoires de l'imiter. (Belga)

"Cela a été un match incroyable", s'est-elle exclamée, le sourire aux lèvres. "J'ai adoré me tester contre Petra. Elle me pousse toujours à jouer mon meilleur niveau. Elle est arrivée avec l'artillerie lourde et le premier set a été crucial, avec ce point à 3-2 dans le tie-break, où j'étais en mode survie. C'était un gros défi et je suis contente de pouvoir disputer un match de plus sur ce merveilleux court". Ashleigh Barty, c'est la 'Justine Henin' australienne. La droitière du Queensland et la Rochefortoise, 37 ans, affichent ainsi nombre de points communs. Elles ont plus ou moins la même taille - 1,65 m pour 1,67 m - pratiquent le même tennis varié et ont remporté leur premier Grand Chelem à Roland Garros avant de devenir n°1 mondiale. Seule différence, 'Ash', comme on la surnomme sur le circuit, frappe son revers à deux mains. Et les deux s'apprécient d'ailleurs mutuellement. "J'aime beaucoup Ashleigh Barty", a confié Justine Henin, de retour à Melbourne en tant que consultante pour Eurosport. "Et pas uniquement en raison de son jeu, mais aussi dans son attitude et son approche des choses". Et l'Australienne de lui répondre, en conférence de presse. "Qui ne voudrait pas jouer comme Justine ? Son tennis était incroyable, avec ce revers à une main qui sortait du lot. J'aimais bien la regarder quand j'étais plus jeune, même si j'ai essayé de développer mon propre style. J'ai eu l'occasion de la croiser lors de la finale de Fed Cup à Perth et c'était chouette de discuter avec elle. C'est une personne formidable." Pour la petite histoire, Justine Henin a déjà gagné l'Open d'Australie, en 2004. Ashleigh Barty, qui affrontera jeudi l'Américaine Sofia Kenin (WTA 15), n'est plus qu'à deux victoires de l'imiter. (Belga)