Verhaeghe est président du Club depuis février 2011. Il y a quelques mois, il s'est déjà emparé du pouvoir opérationnel en soumettant le conseil d'administration à une cure de rajeunissement. Par sa reprise, il place hors-jeu les 115 membres de l'ASBL et s'empare donc du pouvoir de gestion du club. L'actuelle ASBL va être intégrée dans une nouvelle SA.

Verhaeghe et son manager général Vincent Mannaert mènent actuellement des discussions avec des candidats-investisseurs dans la nouvelle SA, qui doit être établie à la fin de l'année. Verhaeghe en sera l'actionnaire principal avec au moins 75% des parts. Il a clairement déclaré ne pas être prêt à entrer dans une structure au sein de laquelle il ne posséderait pas la majorité des actions.

Le capital injecté doit d'abord offrir une nouvelle injection de qualité sportive, il servira aussi à la construction d'un nouveau centre de formation. Ceux qui participeront aux investissements seront obligés de participer à la phase suivante aussi. En 2015, Verhaeghe prévoit une deuxième injection de capital de 45 millions pour la construction d'un nouveau stade. Verhaeghe en sera à la fois le concepteur et l'entrepreneur.

Le putsch de Verhaeghe a soulevé quelques critiques. Ignace Van Doorselaere, l'administrateur-délégué du groupe de lingerie Van de Velde, s'est ému que le Club Bruges ne soit pas le club du peuple mais celui d'une seule personne. Ses détracteurs reprochent à Verhaeghe de s'offrir la possibilité de revendre le Club pour un multiple de son prix actuel au cas où les projets de stade seraient reportés.

Jan Hauspie

Verhaeghe est président du Club depuis février 2011. Il y a quelques mois, il s'est déjà emparé du pouvoir opérationnel en soumettant le conseil d'administration à une cure de rajeunissement. Par sa reprise, il place hors-jeu les 115 membres de l'ASBL et s'empare donc du pouvoir de gestion du club. L'actuelle ASBL va être intégrée dans une nouvelle SA. Verhaeghe et son manager général Vincent Mannaert mènent actuellement des discussions avec des candidats-investisseurs dans la nouvelle SA, qui doit être établie à la fin de l'année. Verhaeghe en sera l'actionnaire principal avec au moins 75% des parts. Il a clairement déclaré ne pas être prêt à entrer dans une structure au sein de laquelle il ne posséderait pas la majorité des actions. Le capital injecté doit d'abord offrir une nouvelle injection de qualité sportive, il servira aussi à la construction d'un nouveau centre de formation. Ceux qui participeront aux investissements seront obligés de participer à la phase suivante aussi. En 2015, Verhaeghe prévoit une deuxième injection de capital de 45 millions pour la construction d'un nouveau stade. Verhaeghe en sera à la fois le concepteur et l'entrepreneur. Le putsch de Verhaeghe a soulevé quelques critiques. Ignace Van Doorselaere, l'administrateur-délégué du groupe de lingerie Van de Velde, s'est ému que le Club Bruges ne soit pas le club du peuple mais celui d'une seule personne. Ses détracteurs reprochent à Verhaeghe de s'offrir la possibilité de revendre le Club pour un multiple de son prix actuel au cas où les projets de stade seraient reportés. Jan Hauspie