En 2014 à Sotchi, Swings avait pris la 4e place sur 5.000 m et la 6e à Pyeongchang en 2018. "J'espère ne pas continuer sur cette mauvaise pente", a souri le Louvaniste. "J'ai montré cette saison que je pouvais faire mieux que cette sixième place. De nombreux participants sont au même niveau. Le top 5 change très souvent cette saison, à l'exception de la première place (le Suédois Nils van der Poel, ndlr.). Je devrai faire ma meilleure course pour être dans le top 5 et je vais tout faire pour y arriver." Contrairement au départ groupé, Swings ne figure pas parmi les candidats aux médailles sur 5.000 m. "Tout est possible. C'est de cette manière que j'aborde cette course. Je ne me dis pas que je dois absolument finir dans le top 5 ou sur le podium." Après le 5.000 m, Swings prendra le départ du 1.500 m le mardi 8 février puis du 10.000 m le vendredi 11 février et enfin du départ groupé le samedi 19 février. (Belga)

En 2014 à Sotchi, Swings avait pris la 4e place sur 5.000 m et la 6e à Pyeongchang en 2018. "J'espère ne pas continuer sur cette mauvaise pente", a souri le Louvaniste. "J'ai montré cette saison que je pouvais faire mieux que cette sixième place. De nombreux participants sont au même niveau. Le top 5 change très souvent cette saison, à l'exception de la première place (le Suédois Nils van der Poel, ndlr.). Je devrai faire ma meilleure course pour être dans le top 5 et je vais tout faire pour y arriver." Contrairement au départ groupé, Swings ne figure pas parmi les candidats aux médailles sur 5.000 m. "Tout est possible. C'est de cette manière que j'aborde cette course. Je ne me dis pas que je dois absolument finir dans le top 5 ou sur le podium." Après le 5.000 m, Swings prendra le départ du 1.500 m le mardi 8 février puis du 10.000 m le vendredi 11 février et enfin du départ groupé le samedi 19 février. (Belga)