"Cette course à étapes débute par un prologue assez technique", constate le directeur sportif d'Etixx-Quick Step, Tom Steels. "Ensuite, ça sera au tour des sprinters de se montrer avant de se diriger vers les Ardennes flamandes avec ses célèbres pavés et ses côtes pentues puis d'arriver dans les Ardennes. La dernière étape aussi devrait être pour les sprinters". Tom Steels rappelait également une règle un peu spéciale du Tour de Belgique. "En plus, il y a le "kilomètre en or". C'est donc possible de remporter des secondes de bonification qui peuvent être importantes lors du décompte final. On mise évidemment beaucoup sur Tony Martin pour le prologue même s'il ne faut pas oublier qu'il n'a plus roulé depuis le 1er mai (et pas encore gagné une seule course en 2016, nldr. Je ne peux pas nier que nous sommes venus ici avec une équipe très forte (Stijn Vandenbergh, Niki Terpstra...) qui veut briller sur cette course à étapes". (Belga)

"Cette course à étapes débute par un prologue assez technique", constate le directeur sportif d'Etixx-Quick Step, Tom Steels. "Ensuite, ça sera au tour des sprinters de se montrer avant de se diriger vers les Ardennes flamandes avec ses célèbres pavés et ses côtes pentues puis d'arriver dans les Ardennes. La dernière étape aussi devrait être pour les sprinters". Tom Steels rappelait également une règle un peu spéciale du Tour de Belgique. "En plus, il y a le "kilomètre en or". C'est donc possible de remporter des secondes de bonification qui peuvent être importantes lors du décompte final. On mise évidemment beaucoup sur Tony Martin pour le prologue même s'il ne faut pas oublier qu'il n'a plus roulé depuis le 1er mai (et pas encore gagné une seule course en 2016, nldr. Je ne peux pas nier que nous sommes venus ici avec une équipe très forte (Stijn Vandenbergh, Niki Terpstra...) qui veut briller sur cette course à étapes". (Belga)