En revanche, plusieurs grands absents ne font pas partie de la sélection masculine, à l'image du Brésilien Neymar et du lauréat du Ballon d'or de l'an dernier, le Croate Luka Modric. Cheza les femmes, l'Américaine Rapinoe, star du Mondial-2019 organisé en France mais survolé par les USA, fait figure d'immense favorite pour la plus prestigieuse récompense individuelle décernée dans le football. La joueuse de 34 ans, qui évolue à Seattle, a remporté le Soulier d'or pour avoir été la meilleure buteuse de la compétition et également reçu un Ballon d'or récompensant la meilleure joueuse du tournoi. L'an passé, c'est la Norvégienne Ada Hergerberg qui avait reçu le premier Ballon d'Or féminin de l'histoire. Rapinoe, dont la stature a dépassé le simple football pour devenir une icône de l'opposition à Donald Trump, est aussi une figure de la lutte pour les droits des LGBT et l'égalité homme-femme. Parmi les 20 nommées figure également l'Australienne Sam Kerr, qui évoluait encore cette saison en Australie (Perth Glory) et aux Etats-Unis (Chicago Red Stars), mais qui devrait rejoindre prochainement l'Europe où son nom est murmuré à Chelsea mais aussi Lyon et Paris SG. Chez les messieurs, le suspense est grand: l'an passé, la Coupe du monde réussie de la Croatie avait ouvert les portes du trophée à Luka Modric, qui avait brisé 10 ans d'hégémonie partagée entre le Portugais Cristiano Ronaldo et l'Argentin Leo Messi (5 titres chacun). Cette année, le milieu de terrain croate du Real Madrid, qui n'a guère brillé cette saison, ne figure même pas parmi les nommés. Ses coéquipiers madrilènes, Sergio Ramos, Raphaël Varane, Marcelo ou encore Gareth Bale manquent eux aussi à l'appel. Autre grand absent de marque: la star du Paris SG, Neymar, qui paye sans doute ses long mois d'absence pour cause de blessures. Le Brésilien figurait systématiquement dans le classement final du Ballon d'Or depuis 2011, alors qu'il jouait encore à Santos au Brésil. Ronaldo et Messi, eux, figurent bien parmi les 30 nommés, et Messi peut nourrir de grands espoirs, lui qui a décroché en septembre - comme Rapinoe chez les femmes - le prix Fifa The Best. L'outsider N.1 cette saison se nomme Virgil Van Dijk, coiffé sur le poteau par Messi en septembre. L'exceptionnelle saison dernière de Liverpool doit beaucoup au géant défenseur néerlandais (victoire en C1) et le début de saison des Reds (invaincus en championnat lors des 9 premiers matches) n'a pas fait baisser sa cote. Deux Belges, Kevin De Bruyne et Eden Hazard sont dans la liste des 30. Deux autres trophées seront attribués cette année dans le cadre du Ballon d'or, avec le trophée Kopa (qui récompense le meilleur joueur de moins de 21 ans) et le trophée Yachine (pour les gardiens de but, une première). Matthijs de Ligt ou Joao Felix figurent parmi les principales têtes d'affiches à même de prétendre à la succession du Français Kylian Mbappé, vainqueur du premier Prix Kopa l'an dernier. Cette année, le prodige du PSG ne peut pas postuler pour ce titre, qui récompense les joueurs de moins de 21 ans au 31 décembre de l'année en cours, dans la mesure où il fêtera ses 21 printemps le 20 decembre prochain. Mais il pourra peut-être se consoler avec le Ballon d'or, pour lequel il fait partie des principaux favoris. Chez les gardiens, le trophée Yachine pourrait tomber dans les gants du portier brésilien de Liverpool, Allison Becker, ou dans ceux de l'Allemand de Barcelone Marc-André Ter Stegen. (Belga)