Rapinoe, figure de la lutte pour les droits des LGBT et l'égalité homme-femme, a éclaboussé la dernière Coupe du monde féminine de sa classe en terminant meilleure buteuse et meilleure joueuse de la compétition. "Je ne peux pas croire que je suis celle qui le gagne. On a vécu une année incroyable. On a de la chance d'avoir à nos coté tous ces joueurs qui nous poussent vers le haut. Je ferai le maximum pour être là l'année prochaine", a-t-elle déclaré dans un message vidéo diffusé lors de la cérémonie. La joueuse de l'Olympique Lyonnais Ada Hergerberg, première lauréate il y a un an, a terminé 4e. Elle avait renoncé au Mondial 2019 à cause de tensions avec sa fédération. (Belga)