Leon Bailey vu par Xavier Chen :

"Je n'ai joué contre lui qu'une trentaine de minutes, c'était pour mon retour à Malines. Et clairement, c'est le genre d'ailier cauchemardesque pour un arrière latéral parce qu'il est déroutant, et surtout parce qu'il est capable de tout. En général, j'essaie d'analyser le jeu de mon adversaire direct avant une rencontre, pour tenter de découvrir ses faiblesses, ses préférences dans le jeu. Mais pour jouer contre Bailey, ce genre d'analyse est presque inutile : il a les deux pieds, et il ne cherche d'ailleurs pas forcément son pied gauche, il peut aller à l'intérieur ou à l'extérieur, et il n'a pas vraiment un point faible net sur lequel on peut systématiquement le bloquer. C'est le pire pour un back, parce que tu sais que c'est le joueur qui peut te passer à tout moment. Et même si tu fais tout très bien, il y aura certainement un moment où il passera."

Par Guillaume Gautier

Retrouvez la suite des témoignages des adversaires de Leon Bailey dans votre Sport/Foot Magazine

Leon Bailey vu par Xavier Chen : "Je n'ai joué contre lui qu'une trentaine de minutes, c'était pour mon retour à Malines. Et clairement, c'est le genre d'ailier cauchemardesque pour un arrière latéral parce qu'il est déroutant, et surtout parce qu'il est capable de tout. En général, j'essaie d'analyser le jeu de mon adversaire direct avant une rencontre, pour tenter de découvrir ses faiblesses, ses préférences dans le jeu. Mais pour jouer contre Bailey, ce genre d'analyse est presque inutile : il a les deux pieds, et il ne cherche d'ailleurs pas forcément son pied gauche, il peut aller à l'intérieur ou à l'extérieur, et il n'a pas vraiment un point faible net sur lequel on peut systématiquement le bloquer. C'est le pire pour un back, parce que tu sais que c'est le joueur qui peut te passer à tout moment. Et même si tu fais tout très bien, il y aura certainement un moment où il passera."Par Guillaume GautierRetrouvez la suite des témoignages des adversaires de Leon Bailey dans votre Sport/Foot Magazine