En attendant d'en découdre sur le ring, les deux hommes se sont encore jaugés et même longuement regardés dans les yeux face à face, vendredi soir à l'occasion de la pesée dans une salle archi-comble de l'Aero 44 de Gosselies. Le verdict de la balance s'est révélé favorable au Belge: 90,200 kilos, contre 89,500 kilos. Un avantage psychologique minime pour le Belge, et encore, car rien ne semble devoir impressionner le Hongrois, que nul n'a encore jamais battu. A noter qu'il s'agissait d'une simulation de pesée, Merhy et Szello étant déjà plus discrètement montés sur la balance en matinée. Le championnat du monde WBA Interim de samedi, qui n'aura en revanche rien d'une mise en scène, est le premier organisé en Belgique depuis trente ans. Et plus précisément depuis le 2 juin 1989 au Palais des Expositions de Namur, où Jean-Marc Renard avait vainement défié le champion WBA des plumes (-57,152 kilos) de l'époque, Antonio Esparragoza. Le Venézuélien avait sauvé sa ceinture au sixième round. En cas de victoire, Merhy deviendrait le premier Belge champion du monde de boxe depuis... 1938, et le troisième en tout. Voire le premier "vrai" champion du monde, dans la mesure où le mi-lourd anversois Gustave Roth, en 1936, et le welter brabançon de Lembeek Felix Wouters, en 1938, avaient décroché leur titre IBU (International boxing Union) dans une fédération uniquement reconnue en Europe, qui a été dissoute en 1946. (Belga)