Actuellement, les sportifs disposent de privilèges fiscaux, leur permettant de contribuer à la sécurité sociale sur base d'un plafond salarial fixé à 28.000 euros. Ce qui constitue donc un avantage pour de nombreux footballeurs dont les émoluments annuels dépassent cette somme. Cet avantage fiscal permettrait aux clubs d'économiser près de 80 millions d'euros. A la suite du Footgate et de ses polémiques, ce régime de faveur a subi de nombreuses critiques. La Pro League est également consciente que la situation n'était pas durable. C'est pourquoi elle a mis sur pied sa propre proposition afin de contenter l'opinion publique tout en préservant les intérêts sportifs du football belge. Outre l'élévation du plafond de 28.000 à 60.000 euros, la Pro League propose également que les joueurs qui disposent de salaires supérieurs à 180.000 euros contribuent davantage à la sécurité sociale. Selon les calculs de la Pro League, cela triplerait les cotisations sociales, passant de 8,5 à 23,7 millions d'euros. Si la proposition initiale d'Egbert Lachaert (Open VlD), qui vise à supprimer les avantages fiscaux de sportifs, venait à aboutir, le championnat de Belgique deviendrait le plus taxé d'Europe. Il devrait ainsi perdre ses meilleurs footballeurs. (Belga)