Attilio Viviani, 25 ans, était sans contrat depuis la fin de son aventure de plus de deux ans chez Cofidis, lors de laquelle il a remporté la Course aux raisins (2019) et une étape de la Tropicale Amissa Bongo (2020). "Nous sommes convaincus qu'il représente un atout pour notre équipe, notamment grâce à son talent de sprinteur", a assuré Christophe Brandt, manager général. "Il renforcera notre équipe dans le contexte de la densité de notre programme, notamment dans les courses 1.1 du calendrier belge qu'il connaît déjà." De son côté, Viviani estime être "en très bonne voie pour atteindre son meilleur niveau et être compétitif dans les sprints". "Mes entraînements se déroulent très bien et ma progression est rapide. Je suis un routier-sprinteur. J'apprécie les courses nerveuses au profil plat ou avec des petites côtes, les pavés me conviennent bien aussi, sauf quand ils sont trop durs comme à Paris-Roubaix", a-t-il ponctué. (Belga)

Attilio Viviani, 25 ans, était sans contrat depuis la fin de son aventure de plus de deux ans chez Cofidis, lors de laquelle il a remporté la Course aux raisins (2019) et une étape de la Tropicale Amissa Bongo (2020). "Nous sommes convaincus qu'il représente un atout pour notre équipe, notamment grâce à son talent de sprinteur", a assuré Christophe Brandt, manager général. "Il renforcera notre équipe dans le contexte de la densité de notre programme, notamment dans les courses 1.1 du calendrier belge qu'il connaît déjà." De son côté, Viviani estime être "en très bonne voie pour atteindre son meilleur niveau et être compétitif dans les sprints". "Mes entraînements se déroulent très bien et ma progression est rapide. Je suis un routier-sprinteur. J'apprécie les courses nerveuses au profil plat ou avec des petites côtes, les pavés me conviennent bien aussi, sauf quand ils sont trop durs comme à Paris-Roubaix", a-t-il ponctué. (Belga)