Il jouera dimanche pour le titre contre l'Italien Matteo Berrettini (ATP 13/N.11) ou l'Allemand Alexander Zverev (ATP 6/N.5), qui s'affrontent à partir de 20h00 locales (14h00 belges). Sur les cinq finales déjà jouées depuis son élimination contre David Goffin en seizièmes à Wimbledon, dont celle de l'US Open, il en a remporté deux: contre... Goffin à Cincinnati, pour décrocher son premier Masters 1000, et Borna Coric à Saint-Pétersbourg. "Je suis fier (de ces 6 finales), mais une défaite est une défaite et je n'aime pas perdre, même en finale de l'US Open (contre Rafael Nadal, ndlr)", a-t-il souligné. Il a également perdu à Washington (contre Nick Kyrgios) et Montréal (contre Nadal). Medvedev et Tsitsipas (21 ans), deux joueurs phare de la nouvelle génération, sont en grand froid depuis un différend à Miami en 2018 où l'arbitre avait dû intervenir à la fin du match alors que Medvedev, insulté par le Grec, était prêt à en venir aux mains. Tsitsipas n'a d'ailleurs pas hésité samedi à allumer Medvedev sur un smash qui est passé juste à côté du Russe, plus occupé à se protéger de la balle qu'à tenter de la renvoyer. Dans le premier set, les deux joueurs ont été solides et ont conservé leur mise en jeu jusqu'au jeu décisif où Tsitsipas a craqué avant le Russe. Medvedev a ensuite déroulé dans la seconde manche. Il a réussi le premier break de la partie dans le 3e jeu pour mener 2-1 service à suivre, grâce à un extraordinaire passing de revers en bout de course. Mais à 5-4 sur son service pour conclure le match, il s'est retrouvé mené 0-40. Dans la même situation au premier set à 4-4, il avait aligné 5 points d'affilée pour éviter d'être breaké. Mais cette fois, peut-être atteint de nervosité, il a permis au Grec d'égaliser à 5-5 sur une faute directe. Dans la foulée, Tsitsipas a complètement manqué son jeu de service, laissant le Russe refaire le break et servir de nouveau pour le match. Cette fois, le Moscovite n'a pas laissé passer sa chance. Les deux joueurs sont déjà qualifiés, avec Rafael Nadal, Novak Djokovic, Roger Federer et Dominic Thiem, pour le Masters de Londres (10-17 novembre) qui réunit les huit meilleurs joueurs de la saison. En revanche, Zverev et Berrettini sont en quête de l'un des deux tickets restants. (Belga)