En début de programme, Sebastián Báez, 78e mondial, s'est qualifié pour sa première finale en prenant la mesure de l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas (ATP 31/N.2), 31 ans, sur le score de 6-4, 4-6 et 6-2 après 2h32 de jeu. Après une saison 2021 couronné de cinq sacres en Challenger, le droitier de Buenos Aires, 21 ans, peut déjà confirmer au plus haut niveau. Dans la foulée, Pedro Martinez (ATP 72/N.4) a dû batailler pendant trois sets pour venir à bout du Chilien Alejandro Tabilo (ATP 113), invité par les organisateurs. Malgré le soutien du public local et le gain du premier set, Tabilo s'est incliné 5-7, 6-4, 6-4 après 2h54 de match. Ce sera la 2e finale ATP pour Martinez, 24 ans, qui avait perdu la première sur l'ocre de Kitzbühel en 2021 contre le Norvégien Casper Ruud. (Belga)

En début de programme, Sebastián Báez, 78e mondial, s'est qualifié pour sa première finale en prenant la mesure de l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas (ATP 31/N.2), 31 ans, sur le score de 6-4, 4-6 et 6-2 après 2h32 de jeu. Après une saison 2021 couronné de cinq sacres en Challenger, le droitier de Buenos Aires, 21 ans, peut déjà confirmer au plus haut niveau. Dans la foulée, Pedro Martinez (ATP 72/N.4) a dû batailler pendant trois sets pour venir à bout du Chilien Alejandro Tabilo (ATP 113), invité par les organisateurs. Malgré le soutien du public local et le gain du premier set, Tabilo s'est incliné 5-7, 6-4, 6-4 après 2h54 de match. Ce sera la 2e finale ATP pour Martinez, 24 ans, qui avait perdu la première sur l'ocre de Kitzbühel en 2021 contre le Norvégien Casper Ruud. (Belga)