Après six mois d'arrêt en raison de la pausé forcée liée au coronavirus, 'Rafa' était de retour à la compétition à Rome après avoir décidé de faire l'impasse sur la tournée américaine (Cincinatti et US Open). Visiblement en délicatesse sur son engagement, avec 43% de première balle seulement, 'Rafa' a également commis plus de fautes directes que son adversaire. Si Nadal n'a pas montré son meilleur visage, Schwartzman a lui réalisé une partie sans fausse note avec 31 coups gagnants. Étonnant de maîtrise dans les moments décisifs, le droitier de Buenos Aires a conclu avec sérénité afin de retrouver le dernier carré à Rome, un an après sa défaite face à Novak Djokovic. L'Argentin, 1m70, n'avait jamais battu Nadal en neuf confrontations. Il défiera, pour une place en finale, le Canadien Denis Shapovalov (ATP 14), tombeur du Bulgare Grigor Dimitrov (ATP 22) en trois sets: 6-2, 3-6, 6-2. (Belga)

Après six mois d'arrêt en raison de la pausé forcée liée au coronavirus, 'Rafa' était de retour à la compétition à Rome après avoir décidé de faire l'impasse sur la tournée américaine (Cincinatti et US Open). Visiblement en délicatesse sur son engagement, avec 43% de première balle seulement, 'Rafa' a également commis plus de fautes directes que son adversaire. Si Nadal n'a pas montré son meilleur visage, Schwartzman a lui réalisé une partie sans fausse note avec 31 coups gagnants. Étonnant de maîtrise dans les moments décisifs, le droitier de Buenos Aires a conclu avec sérénité afin de retrouver le dernier carré à Rome, un an après sa défaite face à Novak Djokovic. L'Argentin, 1m70, n'avait jamais battu Nadal en neuf confrontations. Il défiera, pour une place en finale, le Canadien Denis Shapovalov (ATP 14), tombeur du Bulgare Grigor Dimitrov (ATP 22) en trois sets: 6-2, 3-6, 6-2. (Belga)