"J'ai souffert d'une petite élongation", a-t-il raconté. "Une élongation, il faut dix jours. Et je pense que j'ai bien fait d'arrêter, sans quoi j'aurais pu risquer la déchirure. Et là, cela m'aurait coûté six semaines d'arrêt, sans doute même plus, car ensuite, il faut retrouver de la confiance dans les déplacements. Ces dix jours m'ont fait du bien. Je me suis reposé, je me suis soigné et je suis même venu me préparer ici. Maintenant que j'ai gagné, je suis content d'avoir joué dimanche, mais je n'aurais dit pas non contre bénéficier d'un jour supplémentaire." C'est que la période à venir s'annonce intense et exigeante avec deux levées du Grand Chelem - Roland-Garros et Wimbledon - à un mois d'intervalle à partir de la fin mai. David Goffin devra donc être en pleine possession de ses moyens physiques s'il veut être compétitif et réaliser de bons résultats. "J'avais de bonnes sensations à l'entraînement ces derniers jours. Le début de ma saison sur terre battue était bon et je ne pense pas que cette petite blessure m'ait fait du tort au niveau de ma confiance et de mon jeu", a-t-il poursuivi. "Cela s'est vu aujourd'hui, je pense. Après, cela m'a même peut-être fait du bien de pouvoir un peu me reposer, car cela va être encore long d'ici Roland-Garros. Ensuite, on enchaînera avec le gazon. De longues semaines nous attendent jusque mi-juillet, après Wimbledon. On a vu en tout cas que je sentais tout de suite bien mes frappes. Et physiquement, tout allait bien aussi. Mon déplacement était fluide." (Belga)

"J'ai souffert d'une petite élongation", a-t-il raconté. "Une élongation, il faut dix jours. Et je pense que j'ai bien fait d'arrêter, sans quoi j'aurais pu risquer la déchirure. Et là, cela m'aurait coûté six semaines d'arrêt, sans doute même plus, car ensuite, il faut retrouver de la confiance dans les déplacements. Ces dix jours m'ont fait du bien. Je me suis reposé, je me suis soigné et je suis même venu me préparer ici. Maintenant que j'ai gagné, je suis content d'avoir joué dimanche, mais je n'aurais dit pas non contre bénéficier d'un jour supplémentaire." C'est que la période à venir s'annonce intense et exigeante avec deux levées du Grand Chelem - Roland-Garros et Wimbledon - à un mois d'intervalle à partir de la fin mai. David Goffin devra donc être en pleine possession de ses moyens physiques s'il veut être compétitif et réaliser de bons résultats. "J'avais de bonnes sensations à l'entraînement ces derniers jours. Le début de ma saison sur terre battue était bon et je ne pense pas que cette petite blessure m'ait fait du tort au niveau de ma confiance et de mon jeu", a-t-il poursuivi. "Cela s'est vu aujourd'hui, je pense. Après, cela m'a même peut-être fait du bien de pouvoir un peu me reposer, car cela va être encore long d'ici Roland-Garros. Ensuite, on enchaînera avec le gazon. De longues semaines nous attendent jusque mi-juillet, après Wimbledon. On a vu en tout cas que je sentais tout de suite bien mes frappes. Et physiquement, tout allait bien aussi. Mon déplacement était fluide." (Belga)