Agé de 37 ans, comme le Suisse Roger Federer, vainqueur de David Goffin à Halle, Lopez, qui avait reçu une wild card des organisateurs, désormais vainqueur de sept tournois dans sa carrière, devient le plus vieux lauréat du célèbre Queen's. Il est également finaliste en double avec l'Ecossais Andy Murray, contre l'Américain Rajeev Ram et l'Anglais Joe Salisbury. En une semaine où il aura passé plus de 13 heures sur le court, le gaucher madrilène a successivement écarté de son chemin le Hongrois Marton Fucsovics (ATP 51), les Canadiens Milos Raonic (ATP 18/N.6) et Felix Auger-Aliassime (ATP 21/N.8), et enfin Simon. "Je pensais que le meilleur moment de ma carrière était en 2017, quand j'ai gagné ici. Mais en fait, ça ne l'était pas, c'est plutôt maintenant", a-t-il déclaré. Le Niçois Simon, 34 ans, ex-numéro six mondial, compte lui quatorze titres à son palmarès. Il avait été sacré à Pune et Metz, l'an dernier. "C'était une belle finale. C'est dur pour moi après un tel effort sur le court, mais il a joué les meilleurs coups à la fin", a-t-il reconnu. L'Espagnol a effectivement survolé le jeu décisif (7/2), enchaînant aces et coups gagnants pour vaincre un adversaire dépassé. Simon grimpera dans le top-25 du classement ATP lundi. Aucun Français n'a jamais remporté le Queen's, traditionnel tournoi de préparation à Wimbledon, où Simon sera tête de série. Lopez mène désormais 6-2 contre Simon aux confrontations directes, et 5-0 sur herbe. Il n'a plus été battu par lui depuis 2014 au Masters 1000 de Shanghai. (Belga)