Cressy, 25 ans, né en France et qui a joué pour son pays natal jusqu'à ce qu'il soit naturalisé américain en 2018, avait atteint les deux premières finales ATP de sa carrière plus tôt cette saison, s'inclinant face à Rafael Nadal au tournoi de Melbourne en janvier et face à son compatriote Taylor Fritz à Eastbourne, le mois dernier. Pour l'Américain, la troisième finale aura été la bonne en se défisant d'Alexander Bublik, 25 ans lui aussi, qui avait perdu ses quatre premières finales ATP, dont la première déjà à Newport en 2019, avant de remporter son premier titre à Montpellier en février dernier. Actuellement 41e mondial, Cressy atteindra la 32e place, lundi, le meilleur classement de sa carrière. Bublik (N.42), lui, grimpera à la 39e place. (Belga)

Cressy, 25 ans, né en France et qui a joué pour son pays natal jusqu'à ce qu'il soit naturalisé américain en 2018, avait atteint les deux premières finales ATP de sa carrière plus tôt cette saison, s'inclinant face à Rafael Nadal au tournoi de Melbourne en janvier et face à son compatriote Taylor Fritz à Eastbourne, le mois dernier. Pour l'Américain, la troisième finale aura été la bonne en se défisant d'Alexander Bublik, 25 ans lui aussi, qui avait perdu ses quatre premières finales ATP, dont la première déjà à Newport en 2019, avant de remporter son premier titre à Montpellier en février dernier. Actuellement 41e mondial, Cressy atteindra la 32e place, lundi, le meilleur classement de sa carrière. Bublik (N.42), lui, grimpera à la 39e place. (Belga)