"Ce fut un très bon match", a-t-il confié, satisfait du devoir accompli. "Toutes les pièces du puzzle se sont imbriquées. J'ai bien servi, j'ai été solide. J'ai été très précis avec mon coup droit. J'ai été agressif quand il le fallait. Il est clair que quand on gagne trois matches ici, qu'on se retrouve en quarts de finale d'un Masters 1000, on est en confiance. Mais le plus important est mon jeu. Il est bien en place. Je bougeais bien, c'était la clé. Le service était là. Le coup droit était là. J'ai fait quelques erreurs en revers, mais mentalement, je suis bien resté dans le match, surtout quand c'était dur de conclure le match. À l'arrivée, je suis très content." La fin de match fut effectivement épique. David Goffin s'est ainsi procuré 4 balles de match en menant 6/2 dans le tie-break, mais n'a pas réussi à conclure. Après avoir sauvé une balle de set à 6/7, le N.1 belge a finalement saisi sa cinquième occasion pour valider son billet pour les quarts de finale, où il ne défiera pas Novak Djokovic (ATP 1), mais bien le Britannique Daniel Evans (ATP 33). "Je jouais vraiment bien dans le tie-break jusqu'à 6/2. Puis, j'ai senti un relâchement. Les quatre points suivants, n'étaient pas bons du tout. Je me suis poussé pour attaquer davantage ou pour sauver la balle de set d'abord, puis attaquer. Les trois derniers points entre 6/7 et 9/7 ont été vraiment bons. J'ai bien servi, et j'ai osé lâcher mon coup droit. Je me disais : 'attaque avec le coup droit, continue jusqu'au bout'. Et j'y suis parvenu. On ne peut pas vraiment parler d'un match-référence. Ici, j'ai joué trois bons matches. Cela montre que mon niveau s'élève. Maintenant, contre Evans, c'est différent. Il slice, il monte au filet. J'espère disputer un autre bon match et construire du solide." (Belga)

"Ce fut un très bon match", a-t-il confié, satisfait du devoir accompli. "Toutes les pièces du puzzle se sont imbriquées. J'ai bien servi, j'ai été solide. J'ai été très précis avec mon coup droit. J'ai été agressif quand il le fallait. Il est clair que quand on gagne trois matches ici, qu'on se retrouve en quarts de finale d'un Masters 1000, on est en confiance. Mais le plus important est mon jeu. Il est bien en place. Je bougeais bien, c'était la clé. Le service était là. Le coup droit était là. J'ai fait quelques erreurs en revers, mais mentalement, je suis bien resté dans le match, surtout quand c'était dur de conclure le match. À l'arrivée, je suis très content." La fin de match fut effectivement épique. David Goffin s'est ainsi procuré 4 balles de match en menant 6/2 dans le tie-break, mais n'a pas réussi à conclure. Après avoir sauvé une balle de set à 6/7, le N.1 belge a finalement saisi sa cinquième occasion pour valider son billet pour les quarts de finale, où il ne défiera pas Novak Djokovic (ATP 1), mais bien le Britannique Daniel Evans (ATP 33). "Je jouais vraiment bien dans le tie-break jusqu'à 6/2. Puis, j'ai senti un relâchement. Les quatre points suivants, n'étaient pas bons du tout. Je me suis poussé pour attaquer davantage ou pour sauver la balle de set d'abord, puis attaquer. Les trois derniers points entre 6/7 et 9/7 ont été vraiment bons. J'ai bien servi, et j'ai osé lâcher mon coup droit. Je me disais : 'attaque avec le coup droit, continue jusqu'au bout'. Et j'y suis parvenu. On ne peut pas vraiment parler d'un match-référence. Ici, j'ai joué trois bons matches. Cela montre que mon niveau s'élève. Maintenant, contre Evans, c'est différent. Il slice, il monte au filet. J'espère disputer un autre bon match et construire du solide." (Belga)