"C'est une bonne victoire", a-t-il confié. "Cela fait du bien pour le premier tournoi sur terre battue. Marin n'est pas un joueur facile à man?uvrer. J'ai su faire ce qu'il fallait pour m'imposer. Le troisième set était très bon, avec de meilleures intentions, surtout en retour. J'ai été un peu plus solide, plus consistant. C'est vrai que j'ai mené 2-1 avec break au deuxième set, mais je ne contrôlais pas trop le match, car il était hyper agressif. Et même s'il commettait des fautes, il était bien revenu. Mais j'ai pu commencer ce troisième set sur un très bon rythme pour filer directement à 3-0. Et là, j'ai vu qu'il avait pris un gros coup sur la tête. Finalement, je suis content. C'est bien que les choses soient allées crescendo." David Goffin affrontera désormais, mardi ou mercredi, au deuxième tour, le gagnant du match entre deux joueurs issus des qualifications. Il s'agira de l'Italien Marco Cecchinato (ATP 93), 28 ans, demi-finaliste à Roland Garros en 2018, ou de l'Allemand Dominik Koepfer (ATP 54), 26 ans, demi-finaliste au tournoi ATP 500 d'Acapulco le mois dernier. "Le niveau moyen du tennis masculin est vraiment très élevé", a-t-il poursuivi. "Les jeunes qui arrivent ont déjà un gros potentiel. Et ceux qui sont là depuis un petit temps jouent également très bien. Au premier tour, j'avais Marin Cilic. Il a été 3e mondial, moi 7e mondial. Et puis là, je peux rencontrer un Koepfer, qui joue vraiment très bien. J'ai regardé son match contre Londero, un vrai terrien, et il était très bon. Tous les matches sont difficiles, qui plus dans un ATP Masters 1000 dont le tableau est plus petit. Chaque match est bon à prendre et on va essayer de continuer. Et même si ce sera un qualifié au deuxième tour, ce sera difficile." (Belga)

"C'est une bonne victoire", a-t-il confié. "Cela fait du bien pour le premier tournoi sur terre battue. Marin n'est pas un joueur facile à man?uvrer. J'ai su faire ce qu'il fallait pour m'imposer. Le troisième set était très bon, avec de meilleures intentions, surtout en retour. J'ai été un peu plus solide, plus consistant. C'est vrai que j'ai mené 2-1 avec break au deuxième set, mais je ne contrôlais pas trop le match, car il était hyper agressif. Et même s'il commettait des fautes, il était bien revenu. Mais j'ai pu commencer ce troisième set sur un très bon rythme pour filer directement à 3-0. Et là, j'ai vu qu'il avait pris un gros coup sur la tête. Finalement, je suis content. C'est bien que les choses soient allées crescendo." David Goffin affrontera désormais, mardi ou mercredi, au deuxième tour, le gagnant du match entre deux joueurs issus des qualifications. Il s'agira de l'Italien Marco Cecchinato (ATP 93), 28 ans, demi-finaliste à Roland Garros en 2018, ou de l'Allemand Dominik Koepfer (ATP 54), 26 ans, demi-finaliste au tournoi ATP 500 d'Acapulco le mois dernier. "Le niveau moyen du tennis masculin est vraiment très élevé", a-t-il poursuivi. "Les jeunes qui arrivent ont déjà un gros potentiel. Et ceux qui sont là depuis un petit temps jouent également très bien. Au premier tour, j'avais Marin Cilic. Il a été 3e mondial, moi 7e mondial. Et puis là, je peux rencontrer un Koepfer, qui joue vraiment très bien. J'ai regardé son match contre Londero, un vrai terrien, et il était très bon. Tous les matches sont difficiles, qui plus dans un ATP Masters 1000 dont le tableau est plus petit. Chaque match est bon à prendre et on va essayer de continuer. Et même si ce sera un qualifié au deuxième tour, ce sera difficile." (Belga)