"Je sentais qu'à la fin du match c'était dur, je n'arrivais plus du tout à me faire violence", a-t-il expliqué. "À l'intérieur, je voulais vraiment bien faire, mais vu de l'extérieur, cela peut paraître le tournoi de trop. Ce n'est pas évident d'enchaîner les tournois toutes les semaines, les voyages. Il va falloir maintenant essayer de bien se reposer et de se préparer, car la terre battue arrive vite. Ces derniers temps, il y a eu de bonnes choses, des choses moins bonnes et plus moyennes. Il faut garder le positif, le fait que j'ai bien joué ces derniers jours à l'entraînement et tâcher d'utiliser cela sur la terre battue." David Goffin espère en tout cas que le changement de surface et le retour en Europe lui permettront de retrouver des couleurs. Son prochain tournoi sera l'ATP Masters 1000 de Monte-Carlo, le 10 avril. Suivront Barcelone, Madrid et Rome, avant Roland-Garros. "Cela va me faire du bien de changer d'air, de retrouver un autre tennis, d'autres trajectoires, des conditions que j'aime bien", a-t-il poursuivi. "Je n'ai plus joué sur terre battue depuis Roland-Garros l'an dernier. Ce sont des nouveaux tournois, qui sont sympas, et donc j'espère que cela ira bien. Avec l'équipe, on va se remotiver pour repartir avec de la fraîcheur mentale et de meilleures intentions. Je sais qu'avec une bonne énergie et un bon match, comme à Montpellier, mon tennis peut revenir vite, ce qui n'était pas le cas fin de l'année dernière, où tout était laborieux. Il faut que je continue à m'accrocher et que je sois prêt à tout, car tous les matches sont difficiles." (Belga)

"Je sentais qu'à la fin du match c'était dur, je n'arrivais plus du tout à me faire violence", a-t-il expliqué. "À l'intérieur, je voulais vraiment bien faire, mais vu de l'extérieur, cela peut paraître le tournoi de trop. Ce n'est pas évident d'enchaîner les tournois toutes les semaines, les voyages. Il va falloir maintenant essayer de bien se reposer et de se préparer, car la terre battue arrive vite. Ces derniers temps, il y a eu de bonnes choses, des choses moins bonnes et plus moyennes. Il faut garder le positif, le fait que j'ai bien joué ces derniers jours à l'entraînement et tâcher d'utiliser cela sur la terre battue." David Goffin espère en tout cas que le changement de surface et le retour en Europe lui permettront de retrouver des couleurs. Son prochain tournoi sera l'ATP Masters 1000 de Monte-Carlo, le 10 avril. Suivront Barcelone, Madrid et Rome, avant Roland-Garros. "Cela va me faire du bien de changer d'air, de retrouver un autre tennis, d'autres trajectoires, des conditions que j'aime bien", a-t-il poursuivi. "Je n'ai plus joué sur terre battue depuis Roland-Garros l'an dernier. Ce sont des nouveaux tournois, qui sont sympas, et donc j'espère que cela ira bien. Avec l'équipe, on va se remotiver pour repartir avec de la fraîcheur mentale et de meilleures intentions. Je sais qu'avec une bonne énergie et un bon match, comme à Montpellier, mon tennis peut revenir vite, ce qui n'était pas le cas fin de l'année dernière, où tout était laborieux. Il faut que je continue à m'accrocher et que je sois prêt à tout, car tous les matches sont difficiles." (Belga)