Professionnel depuis 2007 et brièvement monté jusqu'à la 43e place mondiale en juillet 2012, le joueur US n'avait même jusque-là jamais disputé de finale. Basilashvili avait par contre déjà été finaliste à Kitzbühel en 2016. Mais il s'était alors incliné 3-6, 4-6 contre l'Italien Paolo Lorenzi. Au deuxième tour Harrison avait éliminé son compatriote Sam Querrey (ATP 29), tête de série numéro 3, 6-3, 6-1, tandis que Basilashvili avait renvoyé à la maison le Croate Ivo Karlovic (ATP 20), numéro 1, 7-6 (7/2), 6-3. (Belga)

Professionnel depuis 2007 et brièvement monté jusqu'à la 43e place mondiale en juillet 2012, le joueur US n'avait même jusque-là jamais disputé de finale. Basilashvili avait par contre déjà été finaliste à Kitzbühel en 2016. Mais il s'était alors incliné 3-6, 4-6 contre l'Italien Paolo Lorenzi. Au deuxième tour Harrison avait éliminé son compatriote Sam Querrey (ATP 29), tête de série numéro 3, 6-3, 6-1, tandis que Basilashvili avait renvoyé à la maison le Croate Ivo Karlovic (ATP 20), numéro 1, 7-6 (7/2), 6-3. (Belga)