"Après ce qui lui est arrivé à Roland Garros (NdlR : une blessure à la cheville droite qui l'a contraint à l'abandon lors de son troisième tour contre l'Argentin Horacio Zeballos), cela aurait été vraiment injuste s'il n'avait pu être ici", a confié le gaucher de Manacor, qui avait éprouvé beaucoup de difficultés à le battre à Madrid, début mai, 7-6 (7/3), 6-2. "Je suis très heureux de voir qu'il a bien récupéré et qu'il rejoue bien. J'espère qu'il ne jouera pas aussi bien ce lundi, mais il est à 100% et il mérite d'être ici." Rafael Nadal, lui, n'est probablement pas à 100% au moment d'aborder son 13e ( !) Masters. Le vainqueur de Roland Garros et de l'US Open traîne ainsi depuis un mois une blessure au genou droit, qui l'a encore contraint à déclarer forfait en quarts de finale au tournoi ATP Masters 1000 de Paris-Bercy, il y a dix jours. Le N.1, cela dit, donnera tout ce qu'il a pour briller dans le seul tournoi d'envergure qui manque encore à son illustre palmarès. "J'espère que le genou ira bien. Mais si je ne croyais pas à cette possibilité, je ne serais pas ici", a-t-il poursuivi. "Je suis suffisamment en forme pour défendre mes chances. Et je n'ai pas besoin de battre Roger pour avoir suffisamment de confiance. J'ai gagné assez de matches pour cela. Mais ce serait génial si je pouvais clore l'année par un dernier match contre lui." (Belga)

"Après ce qui lui est arrivé à Roland Garros (NdlR : une blessure à la cheville droite qui l'a contraint à l'abandon lors de son troisième tour contre l'Argentin Horacio Zeballos), cela aurait été vraiment injuste s'il n'avait pu être ici", a confié le gaucher de Manacor, qui avait éprouvé beaucoup de difficultés à le battre à Madrid, début mai, 7-6 (7/3), 6-2. "Je suis très heureux de voir qu'il a bien récupéré et qu'il rejoue bien. J'espère qu'il ne jouera pas aussi bien ce lundi, mais il est à 100% et il mérite d'être ici." Rafael Nadal, lui, n'est probablement pas à 100% au moment d'aborder son 13e ( !) Masters. Le vainqueur de Roland Garros et de l'US Open traîne ainsi depuis un mois une blessure au genou droit, qui l'a encore contraint à déclarer forfait en quarts de finale au tournoi ATP Masters 1000 de Paris-Bercy, il y a dix jours. Le N.1, cela dit, donnera tout ce qu'il a pour briller dans le seul tournoi d'envergure qui manque encore à son illustre palmarès. "J'espère que le genou ira bien. Mais si je ne croyais pas à cette possibilité, je ne serais pas ici", a-t-il poursuivi. "Je suis suffisamment en forme pour défendre mes chances. Et je n'ai pas besoin de battre Roger pour avoir suffisamment de confiance. J'ai gagné assez de matches pour cela. Mais ce serait génial si je pouvais clore l'année par un dernier match contre lui." (Belga)